UBS remanie la tête de son activité de gestion de fortune

Placements & Marchés

La banque suisse UBS a annoncé jeudi un remaniement à la tête de son activité de gestion de fortune avec la nomination d’Iqbal Khan, un ancien cadre très en vue de sa rivale Credit Suisse, en remplacement de Martin Blessing.

M. Khan, 43 ans, se verra confier le poste de co-président de la gestion mondiale de fortune aux côtés de Tom Naratil, l’ancien directeur financier, en charge de la zone Amériques, a indiqué la banque dans un communiqué.

Martin Blessing, qui a décidé de quitter ses fonctions, restera chez UBS jusqu’au 31 décembre pour assurer la transition.

UBS a en outre annoncé la nomination de Sabine Keller-Busse à la tête des activités de la banque pour l’Europe, le Moyen Orient et l’Afrique, en sus de son poste actuel de cheffe des opérations, et de Suni Harford à la tête de la gestion d’actifs en remplacement d’Ulrich Koerner.

Tous ces changements prendront effet à compter du 1er octobre, a précisé la banque.

Un banquier très en vue

Iqbal Khan fait partie des banquiers très en vue sur la place financière suisse. De 2015 jusqu’au premier semestre 2019, il avait dirigé les activités internationales de gestion de fortune de Credit Suisse, gravissant les échelons après avoir assumé le poste de directeur financier de la banque privée et de la gestion de fortune de 2013 à 2015.

Il avait travaillé auparavant pour le cabinet d’audit et de conseils Ernst & Young, où il avait occupé différents postes notamment comme partenaire dans les assurances ainsi que le conseil dans les services financiers.

Son départ inattendu de Credit Suisse début juillet avait alimenté les spéculations dans les cercles financiers quant à ses futurs projets.

Son nom avait notamment filtré dans les rumeurs parmi les potentiels successeurs à Bernhard Hodler, le patron de la banque suisse de gestion de fortune Julius Baer. La banque a toutefois confié les rênes à un cadre recruté en interne, Philipp Rickenbacher, qui doit prendre ses fonctions le 1er septembre.

L’activité de gestion de fortune mondiale d’UBS a connu un ralentissement au deuxième trimestre 2019, selon des résultats publiés fin juillet par la banque. Le bénéfice avant impôts de cette division a chuté de 12%, à 886 millions de dollars.

Malgré un rebond par rapport au premier trimestre, ses revenus ont diminué de 3% sur un an, à 4 milliards de dollars.