Test Huawei Mate Xs, un écran pliable qui change nos habitudes

Souvenez-vous… en février 2019 étaient annoncés les premiers téléphones avec des écrans pliables. Cette nouveauté était présentée comme la réponse pour faire rebondir les ventes de smartphones. Presque tous les fabricants de téléphones ont proposé des solutions différentes pour replier l’écran.

LG a dégainé un G8x avec deux écrans séparés . Une mise à jour récente permet maintenant de montrer la même fenêtre sur les deux écrans, mais cette option est limitée à quelques applications et l’affichage de la page est divisé par les bords des deux écrans. Le nouvel appareil de la marque, le LG Velvet, accepte aussi un second écran « dual screen », qui fonctionne sur un principe identique. Une solution aussi adoptée par Microsoft pour son « Duo » qui devrait être commercialisé cet été.

Avec le Fold, Samsung propose un grand écran pliable vers l’intérieur et qui est protégé lorsque le téléphone est fermé. Une seconde version de cet appareil est annoncée pour bientôt. Le Z Flip, aussi de Samsung, en revanche, présente un écran de gabarit normal, mais que l’on peut replier pour prendre moins de place dans la poche ou dans les petits sacs.

Huawei propose un grand écran pliable dans la seconde mouture du téléphone Mate Xs que j’ai pu tester. Ici, l’option technique choisie est de plier l’écran vers l’arrière et par en-dessous pour qu’il devienne un téléphone de taille habituelle. L’écran n’est dès lors pas protégé des possibles rayures, même si un film le recouvre. Un étui qui ne préserve que les côtés de l’appareil est bien fourni, mais pas de housse de protection. C’est le seul reproche que je peux faire à cet appareil.

Le fait de plier l’écran vers l’extérieur a l’avantage que c’est le même écran qui sert à l’affichage pour un format normal . Pas besoin d’un 3 e écran comme dans le Fold de Samsung.

L’écran est moins proche des bords qu’un smartphone haut de gamme actuel. D’ailleurs, la partie gauche étire légèrement l’affichage dans la pliure.

Ouvrir l’écran en grand se fait en poussant sur le bouton, avec une ligne rouge, disposé en-dessous des capteurs photo. Les premières fois, c’est un peu inquiétant. On se demande si l’écran va tenir le coup, mais il tient . Le défi est évidemment de gérer la déformation au niveau de la pliure. En passant le doigt, on sent une légère bosse qui est également visible à contre-jour, mais vraiment pas dérangeante dans l’utilisation quotidienne.

Une fois ouvert, l’affichage se déploie sur toute la surface de l’écran. Il est impossible de le laisser plié à moitié, pour se servir de l’autre partie comme support, par exemple. Toute la gestion des fenêtres est parfaitement maîtrisée . La navigation par geste prend tout son sens ici. Malgré tout on aura tendance à utiliser les 2 mains. Une main pour le tenir, la seconde pour sélectionner ou fermer les fenêtres. Oubliez l’écriture à une main, car le clavier s’étend sur toute la largeur. Si vous voulez conserver vos habitudes, la solution est de replier l’écran, mais alors pourquoi avoir un téléphone avec un grand écran. Par contre, bénéficier d’un large clavier pour écrire courriel et notes, par exemple, est un avantage confortable, même si dans ce cas, vous devrez déposer votre téléphone sur un support.

Disposer d’un large écran permet d’afficher plus d’information dans une même fenêtre. Les vidéos prennent plus d’ampleur . Assez étonnamment, lorsqu’on demande une vidéo en plein écran, la fenêtre se tourne pour se placer dans la résolution la plus grande soit 2480 pixels.

Huawei a aussi très bien pensé la gestion des multi fenêtres. Il suffit de tirer longuement le bord de l’écran de droite pour faire apparaitre une icône à 4 carrés qui ouvre une fenêtre qui affiche les applications. Une fois le programme choisi, il s’ouvre sur une partie de l’écran.

Le téléphone est évidemment plus épais (11 mm), mais pas trop et son poids plus conséquent (300 g). Un capteur d’empreinte digitale est placé sur la tranche dans le bouton pour allumer le téléphone, au-dessus de la commande de volume.

Du côté photo

Il n’y a pas de capteur photo avant, uniquement à l’arrière. Pour faire des selfies, l’application vous invite à replier l’écran. Vous utilisez le même capteur photo. Un mode miroir permet d’afficher l’image pour que la personne photographiée voie exactement le cadrage repris.

Du côté photo, le module photo est fourni par Leica. On retrouve 3 modules photos 40 Petal Search , pour installer très facilement des applications. Et tout cela fonctionne très bien. 

Le Huawei Mate Xs comporte 2 batteries de 2250 mA h réparties de chaque côté de l’appareil. J’ai été impressionné par la vitesse de recharge du chargeur de 65 W fourni. En 30 minutes, le téléphone a récupéré 70 % de son énergie. La mémoire de stockage est aussi exceptionnelle avec une capacité de 459 Go. Une carte mémoire externe de type SD NM peut être ajoutée.

Le prix est aussi assez exceptionnel 2499 €.