Seulement trois dirigeants d’entreprises du Bel 20 ont diminué leur rémunération

Seuls les dirigeants de trois entreprises au sein du Bel 20 ont décidé de suivre l’exemple de la CEO de Solvay, Ilham Kadri, qui a renoncé à 15% de son salaire en temps de crise provoquée par le coronavirus Covid-19, rapportent De Tijd et L’Echo mardi. La patronne de Solvay Ilham Kadri a déjà annoncé qu’elle verserait 15% de son salaire annuel dans un fonds de solidarité pour le Covid-19 venant en aide aux travailleurs et aux indépendants touchés par la crise du coronavirus.

Seuls les dirigeants de Cofinimmo et, dans une moindre mesure, de WDP et d’Ageas ont suivi l’appel lancé par la patronne de Solvay de diminuer la rémunération de leur top management dans la crise du coronavirus.

Chez Cofinimmo, la rémunération mensuelle des membres du comité exécutif est réduite de 15% du mois d’avril jusqu’à la fin de l’année, quand celle des administrateurs est réduite; quand chez WDP, 15% de la rémunération des administrateurs et des deux co-CEO pour le deuxième trimestre seront utilisés pour soutenir les maisons de repos et soin.

Ageas complète le trio. « Le conseil d’administration a déjà décidé en mars, sur proposition du management, d’annuler les ajustements de salaire prévus pour le top management » afin de permettre de financer différents projets , conclut la directrice de la communication de l’assureur, Gilke Eeckhoudt.

L’Echo relève qu’en 2019, la rémunération des CEO des grandes entreprises belges cotées s’élevait en moyenne à 2,46 millions d’euros, soit 30% de plus qu’en 2018.