Restructuration de Proximus: la semaine prochaine sera celle de tous les dangers

Alors que lundi, la direction et deux des trois syndicats de Proximus ont conclu un projet d’accord social, après dix mois d’intenses négociations, suite à l’annonce en janvier d’un lourd plan de restructuration qui menaçait 1900 emplois (ce nombre est finalement ramené à 1200), ce projet est désormais soumis au vote du personnel de l’entreprise publique de télécoms.

Le syndicat socialiste, qui avait claqué la porte des négociations lundi, insatisfait des éléments sur la table, a déjà soumis le texte à ses affiliés. Ils l’ont massivement rejeté jeudi : 93 % ont voté contre. La CGSP/Acod a mené cette semaine ci et là des actions de blocage de bâtiments de Proximus et des arrêts de travail ont été observés. Ce vendredi, c’est principalement la Wallonie qui est concernée par cette grogne sociale. Les bâtiments administratifs de Liège, Thimister, Libramont et Namur sont bloqués par des syndicalistes de la CGSP, annonce l’agence Belga. Des actions ont également lieu en Flandre. Plusieurs magasins sont fermés : Nivelles, Arlon, Namur, Châtelineau ainsi que ceux de la région liégeoise. Bruxelles pourrait également être touchée dans la journée. (…)