Pour Porsche aussi, « le futur est électrique »

« Le futur est électrique », a déclaré mardi le patron de Porsche pour l’Amérique du Nord, Klaus Zellmer, soulignant que plus de la moitié des véhicules produits par le constructeur allemand utiliseraient l’énergie électrique à compter de 2025.

« D’ici 2025, nous aurons franchi un point de bascule et Porsche construira plus de 50% de son volume annuel avec une prise électrique, sous une forme ou une autre, qu’il s’agisse de technologie hybride rechargeable ou entièrement sur batterie« , a expliqué M. Zellmer lors d’une présentation au salon de l’automobile de Los Angeles.

« Notre engagement est énorme, même si bien sûr le moteur à combustion n’est pas mort, quand on prend par exemple les voitures de sport comme la 911« , a-t-il souligné.

Le prestigieux constructeur allemand, filiale du groupe Volkswagen, a dévoilé en septembre à Francfort sa nouvelle Taycan, première sportive 100% électrique de la marque, capable de passer de 0 à 100 km/h en moins de trois secondes.

Ce modèle de luxe est présenté comme une arme anti-Tesla, qui domine le marché mondial de la voiture électrique, en particulier aux Etats-Unis qui constitue le deuxième marché de Porsche (plus de 57.000 véhicules vendus en 2018).

Objectif 2021

Dès 2021, Porsche veut sortir une version 100% électrique de son célèbre SUV Macan, un modèle qui là encore viendrait directement concurrencer le modèle Y de son rival Tesla.

« La Macan (électrique) va se positionner sur de nombreux segments différents et attirer beaucoup de gens provenant de différents segments« , comme Tesla l’a fait quand il est arrivé sur le marché, a pronostiqué Klaus Zellmer.

« Nous entamons une transition, ça ne va pas révolutionner le monde en cinq ans, mais (…) le point de bascule sera en 2025« , a dit le PDG de Porsche en Amérique du Nord.

Quant à la Chine, premier marché national pour Porsche où il est là encore confronté à la concurrence croissante de Tesla qui vient d’y ouvrir une usine géante, M. Zellmer estime que le principal frein au marché des véhicules électriques est actuellement les possibilités de recharge limitées.

« Si vous prenez ces mégapoles de 20 millions d’habitants où les gens habitent dans des grands immeubles, le défi est de pouvoir recharger votre voiture, et d’après nos statistiques 90% du temps de recharge se fait à domicile ou au travail », analyse-t-il.