One Hour Challenge : On-Hertz, studio radio virtuel

Digital

La radio en ligne, celle que l’on peut capter depuis une tablette, un ordinateur ou un téléphone portable, on connaît. Avec le web, plus besoin d’un poste de radio. C’est l’un des nombreux exemples de la dématérialisation rendue possible par Internet. Le studio radio dématérialisé (ou virtualisé), en revanche, on ne connaissait pas encore. Ou, en tout cas, pas dans la forme proposée par On-Hertz.

Cette start-up, basée à Kraainem, semble avoir trouvé la formule magique pour révolutionner la production d’émissions radio en direct. La formule a déjà convaincu la chaîne publique flamande (VRT), pour laquelle l’un des deux co-fondateurs de On-Hertz, Renaud Schoonbroodt, a eu l’occasion de travailler pendant deux ans. « En avril 2018, un mois avant la création de la société, explique Benjamin Lardinoit, co-fondateur et CEO, nous avons aidé Radio 2 (VRT) à mettre à l’antenne la première émission réalisée en Europe depuis une montgolfière ! ».

Cette prouesse s’est faite en recourant à une « simple » application web accessible sur un ordinateur portable embarqué, dans la nacelle, par l’animateur de l’émission. C’est ce dernier qui, grâce au logiciel développé par Renaud Schoonbroodt (un passionné de radio et de vidéo qui code depuis l’âge de 12 ans !), gère les différentes composantes du programme live : commentaires, musiques, interventions d’auditeurs, etc. C’est dans cette intégration de fonctionnalités (playout, mixage, transmission,…) que réside l’innovation de On-Hertz. « Les autres logiciels ne résolvent qu’une fonctionnalité, précise M. Lardinoit. On-Hertz permet de tout réunir dans un logiciel unique ».

Lumo, qui est le nom de la solution « software-as-a-service » commercialisée par On-Hertz depuis le mois de septembre, offre plusieurs avantages par rapport à ce qu’il faut mettre en œuvre, aujourd’hui, pour produire une émission radio en direct sur le terrain. Le matériel est à la fois encombrant et coûteux (camionnette de production/émission). Le dispositif mobilise aussi plusieurs personnes (chauffeur, technicien, animateur,…), ce qui rend le coût de la « barrière à l’entrée » hors de portée de nombreuses radios. Avec sa virtualisation du studio radio, les deux fondateurs de On-Hertz disent pouvoir réduire les coûts de production par dix par rapport à une solution classique ! Une licence annuelle à Lumo reviendrait à environ 15 000 euros, là où il faut investir quelque 150 000 euros dans une camionnette de production (hors frais de fonctionnement).

La solution Lumo, qui a été présentée et primée lors du dernier salon IBC d’Amsterdam, vise un marché professionnel au potentiel considérable. On-Hertz cible tous les types de diffuseurs : publics, privés, petits, moyens, grands,… En Europe, cela représente environ 10 500 radiodiffuseurs. « La VRT, qui produit plus de 200 émissions radio par an en extérieur, est notre premier client payant, indique M. Lardinoit. Nous sommes en train de finaliser avec un autre diffuseur public européen. On a également déployé plusieurs ‘proofs of concept’auprès de diffuseurs qui s’interrogent sur la meilleure façon de travailler ».

On-Hertz espère dégager ses premiers revenus cette année. Afin d’accélérer la commercialisation de Lumo et poursuivre les développements techniques, la start-up – qui a pu compter sur le soutien programme iStart de l’Imec – est en cours de levée de fonds, avec un premier objectif fixé à 300 000 euros.

L’avis du coach Roald Sieberath (Leansquare)

Tant de secteurs sont disruptés les uns après les autres. Quand un domaine historique ne l’est pas encore, on est en droit de se demander : pour combien de temps encore ? Prenons la radio, média très particulier : ancien, familier, challengé mais loin de disparaître… Comment est-il amené à changer ? Les fondateurs de On-Hertz, Benjamin Lardinoit et Renaud Schoonbroodt, tous deux « vétérans » de l’industrie audiovisuelle (par un passage, notamment, chez I-Movix), ont voulu tirer parti de l’évolution technologique et faire évoluer le marché… Des pans entiers de la logistique de production d’une émission radio, qui occupent aujourd’hui des « racks » entiers dans les studios ou camionnettes de production, sont, grâce à leur produit « Lumo », intégrés dans une simple « app » qui réalise l’essentiel du boulot : choix musicaux, mixages, interfaçage avec les appels d’auditeurs, etc. Tout peut être réalisé du bout des doigts sur une simple tablette ! Ce serait une première mondiale. La solution a été incubée dans la Sandbox de la VRT et utilisée par la chaîne publique flamande dans des émissions extrêmes, comme lors d’une émission produite depuis un ballon à air chaud. Le marché potentiel est vaste : environ dix mille radios sur chacun des trois grands continents (Europe, Amérique, Asie). Ceux qui renouvellent leurs installations sont les cibles privilégiées. À suivre !