Microsoft se débarrasse de Windows 7 ce 14 janvier. Quelles conséquences pour vos ordinateurs ?

Ce mardi 14 janvier, Windows 7 « disparaîtra » de vos écrans. Objectif : obliger les utilisateurs à migrer vers Windows 10. Certains s’y étaient préparés plus tôt. D’autres se voient donc forcer de changer. Avec quelles conséquences ?

Tout d’abord, la fin de Windows 7 signifie que Microsoft ne diffusera plus aucune mise à jour de sécurité pour les ordinateurs équipés de cette version, rendant ces appareils vulnérables à une potentielle attaque.

Votre ordinateur ne cessera pas de fonctionner du jour au lendemain, mais le moindre virus pourrait le rendre complètement obsolète. Certains antivirus continueront de fonctionner malgré la fin de Windows 7 mais il n’y a aucune garantie quant à une sécurité optimale qui puisse être assurée pour vos appareils.

Ensuite,certains logiciels comme ceux de la suite Office 365 pour Word, Excel PowerPoint ne recevront plus de mises à jour ce qui pourrait verrouiller certaines de leurs fonctions. Et là aussi, rendre votre ordinateur difficilement utilisable (sans ces logiciels, l’usage d’un ordinateur reste très limité).

Selon le site Microsoft, vous pourrez bénéficiez d’une forme de sursis à condition d’avoir une licence perpétuelle puisque Office 2010 sera pris en charge jusqu’au 13 octobre 2020, Office 2013 jusqu’au 10 avril 2023 et Office 2016 jusqu’au 14 octobre 2025.

Ce sursis est principalement destiné aux entreprises qui ont besoin de plus de temps pour optimiser l’ensemble de leurs machines.

Une option qui reste possible pour les particuliers mais qui sera par contre payante puisque Microsoft ne permettra ses mises à jour payantes que moyennant paiement.

Mais toujours selon Microsoft, ce sursis n’est pas garanti. La page de support concernant la fin de Windows 7 est claire à ce propos : « Si le problème résulte de la combinaison d’Office et d’un système d’exploitation non pris en charge, le problème ne sera pas traité ».

Objectif : migrer vers Windows 10

Après 10 années d’activités pour Windows 7, Microsoft veut donc obliger ses utilisateurs à migrer, obligatoirement, vers Windows 10.

Un conseil à donner : n’attendez pas pour faire la migration, même si vous bénéficiez d’un sursis mais optez pour les changements le plus rapidement possible.

Pour vous donner le temps de vous adapter à la nouvelle structure (pas si nouvelle que ça) mais aussi et surtout, pour éviter de payer pour un changement qui vous sera, dans tous les cas, imposés.

Microsoft met à disposition de ses utilisateurs un guide pratique pour assurer une migration rapide via son site internet.