L’œil du marché : « Les marchés trébuchent au terme d’une semaine sans grande direction »

La Bourse de Londres évoluait en baisse de 0,53 % en début de séance, inquiète d’une reprise économique retardée par le renforcement des restrictions en Europe face à la pandémie. Vers 08H30 GMT, l’indice FTSE-100 des principales valeurs perdait 35,34 points à 6.680,08 points.

« Les marchés trébuchent au terme d’une semaine sans grande direction », relève Richard Hunter, analyste chez Interactive Investor.

Les investisseurs ont été peu rassurés par les indicateurs britanniques du jour au Royaume-Uni, avec des ventes au détail très faibles en fin d’année et une détérioration continue des finances publiques.

La crainte est désormais celle d’une double récession du fait du confinement mis en place depuis janvier et dont le marché craint qu’il ne dure longtemps au risque de retarder le rebond de l’économie.

La Bourse de Paris a débuté en repli (-0,39 %), les nouvelles restrictions mises en oeuvre ou envisagées en Europe pour lutter contre la pandémie mettant à mal le scénario d’une reprise économique à court terme. A 09H00, l’indice parisien perdait 21,91 points à 5 568,88 points, au lendemain d’un recul de 0,67 %.

La Bourse de Francfort évoluait en baisse, le Dax cédant 0,33 % au lendemain d’une réunion de la Banque centrale européenne ayant mis l’accent sur les risques persistants que fait peser la pandémie. Vers 08H08 GMT, l’indice vedette reculait de 46,11 points, à 13 860,56 points. Le MDax des valeurs moyennes lâchait de son côté 0,26 %, à 31 665,15 points.

L’indice n’a pas réussi à se maintenir au-delà de la barre des 14 000 points jeudi et cela « devrait limiter l’humeur d’achat des investisseurs à la veille du week-end », selon Milan Cutkovic, analyste chez Axi.

Le marché a été peu galvanisé jeudi par la BCE, qui a maintenu ses mesures de soutien monétaire à l’économie, toujours inquiète du « risque sérieux » que fait peser sur la reprise la virulence de la pandémie.

« Encore une fois la pandémie déprime le sentiment des investisseurs » qui réalisent que « les restrictions (sur les économies) vont encore durer », ajoute M. Cutkovic.

La campagne de vaccination en Europe progresse lentement et l’UE a déconseillé jeudi les voyages non essentiels entre les pays du bloc pour faire face à la menace des nouveaux variants du coronavirus, jugeant la situation sanitaire « très grave ».