L’œil du marché: « La prise de bénéfice devrait être à l’honneur à deux jours de la première réunion de la BCE de l’année »

Les marchés européens ont ouvert en baisse mardi, la prudence étant de mise entre la montée des inquiétudes liées à l’expansion en Chine d’un virus virus semblable au Sras et l’attente de la réunion de la BCE jeudi.

Les indices européens sont mal orientés « après un long week-end de trois jours pour les marchés américains » et « c’est la prise de bénéfice qui devrait être à l’honneur à deux jours de la première réunion de la BCE de l’année« , ont souligné les experts de Mirabaud Securities Genève.

Selon eux, « les craintes sont aussi de mise après le début de propagation en Chine d’un nouveau virus coronarien d’une rare violence« .

La Chine fait face à un quatrième mort, victime d’un mystérieux virus semblable au Sras et transmissible entre humains, alors que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’apprête à tenir une réunion d’urgence.

La décision de l’agence Moody’s d’abaisser sa note à long terme pour Hong Kong, en critiquant le gouvernement pour sa gestion des mois de manifestations ajoutait à la morosité.

« En l’absence des marchés américains fermés pour la journée dédiée à Martin Luther King Day, les marchés européens ont connu une séance sans relief et fini en légère baisse« , a noté pour sa part Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

« Même la décision de la France et des Etats-Unis d’attendre avant de lancer une potentielle guerre des tarifs douaniers (…) n’a pas suffi pour susciter un peu d’enthousiasme chez les investisseurs« , a-t-il ajouté.

Paris a obtenu de poursuivre les négociations avec les Américains, selon une source diplomatique française qui a fait état lundi d’un accord entre Emmanuel Macron et Donald Trump pour prolonger « jusqu’à la fin de l’année » les discussions sur la taxation des géants du numérique, défendue par Paris mais qui fâche Washington.

La Banque du Japon (BoJ) a pour sa part maintenu mardi telle quelle sa politique monétaire ultra-accommodante, une décision sans surprise au vu de perspectives de croissance certes relevées mais de prévisions d’inflation abaissées et toujours très loin de son objectif de 2%.

Du côté des indicateurs, le baromètre ZEW de la confiance des milieux financiers allemands en janvier est attendu.

Le point à l’ouverture:

  • La Bourse de Paris a débuté en net baisse mardi (-1,36%). A 9h15, l’indice CAC 40 perdait 82,91 points à 5.995,63 points. La veille, il avait fini en repli de 0,36%;
  • La Bourse de Francfort évoluait mardi en baisse (Dax :-0,72%). A 9h10, l’indice vedette perdait 97,60 points à 13.451,34 points, tandis que le MDAX des valeurs moyenne reculait de 0,86% à 28.562,19 points.