L’Oeil du marché : « Cette trêve entre la Chine et les Etats-Unis devrait être bénéfique à long terme pour les marchés financiers »

Alors que la Chine et les Etats-Unis ont signé, ce mercredi, la phase 1 de l’accord commercial, les principales places boursières, qui étaient plutôt sceptiques quant à l’issue du dossier, semblent montrer quelques signes positifs à l’ouverture.

  • La Bourse de Paris avait ouvert légèrement en hausse avant de repartir de l’avant (+0,22%) ce jeudi matin, soulagée par la signature, quoique largement anticipée, de l’accord commercial sino-américain, tout en gardant un oeil sur les premiers résultats d’entreprises de ce côté-ci de l’Atlantique.

Peu après l’ouverture, l’indice CAC 40 gagnait 13,19 points à 6.045,80 points. La veille, il avait fini en léger recul de 0,14%.

« Les marchés devraient évoluer sereinement ce jeudi, maintenant que l’accord est signé. Les investisseurs vont s’interroger sur sa portée et ce qu’il signifie réellement, aussi bien d’un point de vue économique que politique », a estimé dans une note Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC. « Les publications de résultats du quatrième trimestre vont se poursuivre aux Etats-Unis tandis que les premiers chiffres d’affaires sont dévoilés en Europe », a-t-il ajouté.

Dans le cadre de l’accord commercial partiel signé mercredi entre la Chine et les Etats-Unis, Pékin s’est engagé à acheter pour 200 milliards de dollars de produits américains supplémentaires au cours des deux prochaines années, afin de réduire le déséquilibre commercial entre les deux pays, grande revendication de Washington.

L’accord contient également des dispositions relatives à la protection de la propriété intellectuelle et aux conditions de transfert de technologies, autres grandes exigences des Etats-Unis.

Même si « beaucoup d’opérateurs ont affiché leur pessimisme légitime à propos de la phase 2 des négociations » qui « devrait se dérouler en une multitude d’étapes », « cette trêve prolongée devrait toutefois être bénéfique à long terme pour les marchés financiers », a souligné pour sa part Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

  • La Bourse de Francfort évoluait jeudi en légère hausse(Dax:+0,11%), au lendemain de la signature de l’accord commercial sino-américain.

A l’ouverture, l’indice vedette prenait 14,83 points à 13.447,13 points, tandis que le MDax des valeurs moyennes prenait 0,32% à 28.498,70 points.

Cette signature « est un vrai progrès sur le plan commercial » mais « le risque d’une nouvelle escalade dans le conflit » reste « réel » durant la deuxième phase de négociation, commente Milan Cutcovic, analyste chez Axi Trader.

En Allemagne, le taux d’inflation est bien remonté à 1,5% sur un an en décembre, après plusieurs mois de décélération, selon des chiffres définitifs publiés jeudi par l’office fédéral des statistiques Destatis.

  • La Bourse de Londres marquait une pause jeudi matin (-0,13%) au lendemain de la signature de l’accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine.

Vers 09H30, l’indice FTSE-100 des principales valeurs perdait 9,93 points à 7.632,87 points.

Le marché britannique se montrait beaucoup plus poussif que Wall Street la veille avec un nouveau record atteint par le Dow Jones dans la foulée de la signature de l’accord partiel dit de phase 1 entre Washington et Pékin.

Mais en Europe, « les investisseurs ont clairement montré beaucoup moins d’enthousiasme avant la signature de l’accord de phase 1 et donc l’accord lui-même entre les Etats-Unis et la Chine ne poussera probablement pas vraiment à l’achat », résume Ipek Ozkardeskaya, analyste chez Swissquote Bank.

Selon elle, l’agenda économique peu fourni jeudi « va donner le temps aux investisseurs de digérer l’accord », tout en surveillant les Etats-Unis où la saison des résultats d’entreprises bat son plein.