Les signalements de plateformes de trading frauduleuses explosent en Belgique

L’an dernier, l’Autorité des services et marchés financiers (FSMA) a reçu 50 % d’avis en plus concernant des plateformes de trading frauduleuses, selon le rapport annuel de l’organisme public publié mardi. Les consommateurs qui ont signalé une fraude ont perdu pour un total de 25,5 millions d’euros en 2021. La FSMA a ainsi reçu 1.918 questions et plaintes de consommateurs à propos d’offres frauduleuses et illégales pour des produits et services financiers. Il s’agit d’une augmentation de 23 % par rapport à 2020. Environ 40 % de toutes les notifications faisaient référence à des plateformes en ligne frauduleuses, soit 53 % de plus que l’année précédente.

Les plateformes en question attirent les victimes par le biais de fausses publicités sur les médias sociaux, qui mettent souvent en scène une personne connue. Ils utilisent également des applications mobiles pour tendre leur piège. L’offre porte sur une monnaie virtuelle ou une formation. Ils sont ensuite appelés par les fraudeurs avec une proposition d’investissement concrète dans des actions, des investissements alternatifs ou des pièces virtuelles, par exemple. Les victimes se plaignent alors d’avoir perdu leur argent ou de n’avoir aucune nouvelle de la plateforme.

Entre mai 2019 et décembre 2021, les victimes de ces plateformes frauduleuses auraient déjà perdu au moins 50,5 millions d’euros au total, dont 25,5 millions en 2021. Il s’agit en outre d’une sous-estimation, car toutes les victimes ne signalent pas la fraude et ne mentionnent pas toutes le montant de l’escroquerie.

Toute personne craignant qu’une offre soit une tentative d’escroquerie peut contacter la FSMA via le formulaire de contact pour les consommateurs ou faire un test sur le site web de l’organe de surveillance.