Les marchés européens, attentistes avant les réunions de la BCE et de la Fed

Les marchés européens ont fini en ordre dispersé ce mardi, attendant les réunions de politique monétaire de la BCE et de la FED en gardant un œil sur le dossier commercial.

« Une information du Wall Street Journal a apaisé les craintes du marché sur le commerce, même si cela n’a pas suffi à effacer toutes les pertes de la séance« , a noté Connor Campbell, analyste chez Spreadex, alors que le marché londonien a clôturé en léger recul.

Selon le Wall Street Journal, Washington pourrait reporter l’imposition des droits de douane supplémentaires, actuellement prévue pour le 15 décembre et devant frapper quelque 160 milliards de dollars de biens chinois.

« Pour le moment, nous n’avons aucune confirmation côté américain, mais cela a suffi à relancer un petit peu l’optimisme autour de ce dossier commercial alors que l’on commençait à ne plus trop croire à la possibilité d’avoir un report d’ici la fin de l’année« , a estimé M. Tuéni à Paris, où la Bourse a fini en légère hausse.

Mais « si on a un report après le 15 décembre, au moins cela montre qu’il y a de la bonne volonté des deux côtés et qu’on pourrait y arriver« , selon M. Tuéni.

« Un marché assez attentiste »

De façon générale, nous devrions avoir cette semaine « un marché assez attentiste et calme avec des prises de risques assez limitées car il y a quand même beaucoup de choses à suivre » avec, outre cette échéance du 15 décembre, « les deux principales banques centrales qui vont s’exprimer« , la Réserve fédérale américaine (Fed) mercredi, suivie de la Banque centrale européenne (BCE) jeudi.

La Banque centrale américaine a entamé mardi une réunion monétaire de deux jours à l’issue de laquelle elle devrait laisser les taux directeurs inchangés après trois baisses consécutives cette année.

Autre grand rendez-vous cette semaine: les législatives britanniques jeudi. Le verdict des électeurs donnera une indication aux marchés sur la relation future qu’entretiendra le Royaume-Uni avec l’Union européenne.

Pas trop s’exposer

Par ailleurs, « nous arrivons en fin d’année sur des niveaux qui restent quand même assez élevés« , ce qui explique que les investisseurs « n’ont pas non plus envie de s’exposer de manière trop importante« , a observé M. Tuéni.

Du côté des indicateurs, la production industrielle a continué d’augmenter (+0,4%) en octobre en France. En Allemagne, le moral des investisseurs s’est de nouveau amélioré en décembre, signe d’une embellie de la conjoncture, selon le baromètre ZEW, qui a constitué « une bonne surprise« , a relevé M. Tuéni.

Outre-Manche, la croissance britannique a stagné sur les trois mois achevés à fin octobre, a indiqué le Bureau national des statistiques (ONS).

Le point à la clôture:

  • La Bourse de Londres a terminé en baisse de 0,28%. A la clôture, l’indice FTSE-100 des principales valeurs a perdu 20,14 points à 7.213,76 points.
  • La Bourse de Paris a terminé sur une petite avance (+0,18%). L’indice CAC 40 a grappillé 10,78 points à 5.848,03 points, dans un volume d’échanges moyen de 3,4 milliards d’euros. La veille, il avait fini en baisse de 0,59%.
  • La Bourse de Francfort a fini mardi en baisse, le Dax cédant 0,27%. L’indice vedette a reculé de 34,89 points pour finir à 13.070,72 points. Le MDax des valeurs moyennes a, de son côté, cédé 0,37%, à 27.276,36 points.