Les marchés européens, attendant la Fed, progressent prudemment pour clôturer en vert

De la réunion de la Fed, rien n’est attendu sur le niveau des taux d’intérêt, qui évoluent dans une fourchette de 0 à 0,25% après avoir été abaissés en urgence pour faire face aux conséquences économiques du Covid-19.

Ce sont surtout les prévisions économiques, que l’institution monétaire donne quatre fois par an, qui seront scrutées de très près. La Fed va livrer ses anticipations jusqu’en 2023.

Philippe Cohen, gérant chez Kiplink, a fait part de son « étonnement » face au manque d’entrain de la Bourse avant les conclusions de la Fed, celle-ci ayant déjà annoncé « énormément » pour rassurer les investisseurs ces derniers mois.

Outre des taux d’intérêt à un plancher historique, et des achats massifs de titres financiers sur les marchés, l’organisation dirigée par Jerome Powell a récemment bouleversé sa philosophie historique en indiquant qu’elle tolérerait une inflation supérieure à 2% pendant un temps sans entraîner de hausse automatique des taux.

Philippe Cohen notait toutefois que la remontée de la Bourse en fin de séance montrait que les investisseurs faisaient preuve de « raison ».

A rebours de cette crainte, l’OCDE a fait part mercredi dans ses perspectives économiques de prévisions de récession mondiale moins prononcée que prévu en 2020. Les Etats-Unis devraient connaître une récession de 3,8% cette année et un rebond de 4% l’an prochain.

Le point à la clôture:

La Bourse de Paris est repassée dans les toutes dernières minutes de la séance dans le vert pour clôturer en hausse de 0,13%. L’indice parisien a avancé de 6,49 points à 5.074,42 points après avoir évolué dans le rouge durant toute la deuxième partie de séance, et Wall Street progressait à mi-séance;

La Bourse de Francfort a fini en légère hausse mercredi, le Dax prenant 0,29%. L’indice vedette a gagné 37,70 points à 13.255,37 points tandis que le Mdax des valeurs moyenne a pris 0,70% à 27.691,99 points;

La Bourse de Londres a terminé en baisse de 0,44%. A la clôture, l’indice FTSE-100 des principales valeurs a perdu 27,06 points à 6.078,48 points.

Avis de brokers pour Tessenderlo, Xior et Ahold Delhaize

Tessenderlo (+2,2% à 34,8 euros) a été confirmé à « acheter » chez Kempen, l’objectif étant relevé de 42 vers 45 euros. Après la forte progression du cours intervenue suite à la publication des résultats semestriels, le courtier néerlandais estime que la tendance favorable devrait se poursuivre en raison du processus de transformation mis en place par Luc Tack depuis 2014. « La valorisation reste attractive, ce qui est d’autant plus intéressant pour une société qui est dans une phase de croissance structurelle, avec une rentabilité qui s’est significativement améliorée ».

Xior (-2,1% à 55,9 euros) a récemment reçu un premier avis « conserver » de la part d’ING, avec un objectif fixé à 50,3 euros. L’analyste souligne la forte croissance enregistrée sur le segment des kots étudiants, ainsi que la solidité financière du groupe. « La direction a démontré sa capacité d’augmenter la taille de son portefeuille, et nous sommes confiants dans la réalisation de sa stratégie de croissance ».

Ahold Delhaize (-1% à 25,77 euros) a vu sa recommandation grimper de « sous-performance » vers « neutre » chez JP Morgan Cazenove, avec un objectif fixé à 23 euros. L’analyste souligne la tendance opérationnelle solide sur le marché américain, qui devrait se poursuivre au moins jusqu’à la fin de l’année en cours. Par conséquent, suite à la publication des résultats pour le deuxième trimestre 2020, l’analyste a relevé de 25% son résultat par action, mais souligne qu’il existe des risques pour les marges bénéficiaires à partir de l’année prochaine.

G.Se.