Les Bourses européennes minées par les incertitudes sur la guerre commerciale

Les principales places boursières étaient en baisse, ce jeudi, à la fermeture, impactées de façon négative par l’incertitude qui règne toujours à propos de la guerre commerciale.

Un conflit entre Pékin et Washington qui inquiète les investisseurs, une inquiétude visible à travers les marchés.

  • La Bourse de Paris a fini en très légère baisse (-0,10%), au terme d’une séance sans grand relief, une pause qui s’explique notamment par de nouvelles inquiétudes sur l’enlisement des négociations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis.

L’indice CAC 40 a perdu 6,01 points à 5.901,08 points dans un volume d’échanges faible de 2,7 milliards d’euros. Mercredi, il s’était replié de 0,21%.

« On est dans des volumes assez ternes, c’est une phase d’attente« , a relevé auprès de l’AFP Mikaël Jacoby, responsable du courtage Europe continentale à Oddo BHF Securities.

Le CAC 40 a dépassé mardi les 5.900 points et navigue dans des niveaux qu’il n’avait plus atteint depuis fin juillet 2007.

La guerre commerciale et ses rebondissements perpétuels continuent d’être au coeur des préoccupations des investisseurs.

« C’est le sujet qui guide les marchés depuis à peu près douze mois« , reconnaît M. Jacoby.

  • La Bourse de Londres a terminé en nette baisse de 0,80%, plombée par des indicateurs chinois décevants mais également par l’absence de franche avancée dans les discussions commerciales sino-américaines.

A la clôture, l’indice FTSE-100 des principales valeurs a perdu 58,45 points à 7.296,76 points.

« Les marchés européens ont reculé après les chiffres chinois montrant un nouveau ralentissement de la production industrielle et des ventes au détail en octobre« , souligne Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

Ces deux indicateurs ont faibli le mois dernier, sur fond de guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis, dont les investisseurs craignent qu’elle ne pénalise la croissance mondiale.

En outre, les marchés déplorent les lents progrès dans les négociations entre les deux puissances économiques. La Chine a indiqué jeudi que la levée des surtaxes douanières était une condition préalable à tout accord partiel avec les Etats-Unis concernant leur guerre commerciale, et que des « pourparlers en profondeur » avaient lieu à ce sujet.

  • La Bourse de Francfort a fini en baisse, le Dax cédant 0,38%. L’indice vedette a terminé en recul pour la seconde séance d’affilée, cette fois de 49,8 points, à 13.180,23 points, tandis que le MDax des valeurs moyennes a, de son côté, cédé 0,02%, à 27.080,75 points.

Les derniers indicateurs moins bons que prévus en provenance de Chine « rappellent que l’économie mondiale souffre toujours du différend commercial (entre l’Empire du milieu et les Etats-Unis) et que les deux parties devraient bientôt conclure un accord pour éviter un nouveau ralentissement de la croissance« , notait en matinée Milan Cutkovic, analyste chez AxiTrader.

Mais le front des bonnes nouvelles se tarit à ce sujet, aussi le marché a passé la séance dans l’attente de la poursuite de l’audition ce jeudi du président de la banque centrale américaine (Fed), Jerome Powell, devant une commission parlementaire.