Les bières et vins sans alcool se font une place dans le gosier des Belges

Mes Finances

La popularité des bières et vins non alcoolisés grimpe en Belgique ces dernières années. Le SPF Finances a comptabilisé en 2018, sur base de la déclaration des droits d’accises, 239.294 hectolitres (soit près de 24 millions de litres) de ces breuvages sans alcool, indique-t-il lundi. Un chiffre qui a presque triplé depuis 2013 (86.370 hectolitres). 

En 2017, ce secteur ne représentait toujours que 146.771 hectolitres. « Les chiffres ne représentent pas les ventes individuelles mais sont basés sur la déclaration des droits d’accises, qui se situe au moment de la mise sur le marché des produits. Ils peuvent encore rester dans les rayonnages ou entrepôts pendant des semaines« , précise le porte-parole du SPF Finances Francis Adyns.

La hausse est tout de même réelle: 86.370 hectolitres en 2013, 100 230 hectolitres en 2015 et 239 294 hectolitres en 2018.

L’an dernier a marqué un bond pour les jus de fruits et de légumes (sans alcool toujours): 1.960.710 hectolitres contre 1.532.616 en 2017. Le volume d’eau a lui gonflé de 10.834.989 en 2017 à 16.517.388 l’année passée. Il s’agit peut-être d’une des nombreuses conséquences du long été chaud de 2018. Le volume des sodas n’a lui que peu bougé: 13.591.796 hectolitres l’an dernier contre 13.164.542 hectolitres en 2017.

Le café marque un recul avec 34.254.797 kilos en 2018 contre encore 46.169.078 kilos en 2014.