Le Royaume-Uni voudrait lancer sa propre monnaie numérique

« Une monnaie numérique de banque centrale (CBDC) serait une nouvelle forme de devise, émise par la Banque d’Angleterre et utilisable par les particuliers et les entreprises, qui existerait en même temps que l’argent liquide et les comptes en banque sans les remplacer », explique la BoE dans un communiqué.

La baisse de l’utilisation de l’argent liquide comme moyen de paiement a accéléré pendant la pandémie de Covid-19, et de nombreuses banques centrales à travers le monde étudient des projets de monnaies numériques qui permettraient d’effectuer des échanges en ligne sans passer par des banques.

Contrairement aux cryptomonnaies, émises de façon décentralisée ou par des entreprises et dont la sécurité est principalement assurée par la cryptographie utilisée, les banques centrales garderaient la main sur les CBDC.

Quels scénarios concerts d’utilisation ?

Si le bitcoin est rarement utilisé comme moyen de paiement, les institutions se méfient notamment du projet de devise numérique soutenu par Facebook, le Diem (anciennement Libra).

En Chine, le yuan numérique en est déjà aux essais, et les autorités espèrent que ce projet participera au rayonnement international de la devise chinoise, tandis que la Banque centrale européenne (BCE) a promis de décider dès cet été si elle se lance ou non dans la création d’un euro numérique.

A travers un forum, le groupe de travail britannique va notamment étudier plusieurs questions que pose la mise en place d’une devise numérique, à savoir « des scénarios concrets d’utilisation d’une CBDC, les besoins technologiques des utilisateurs, le rôle des acteurs publics et privés dans un tel système, et les implications pour la protection de la vie privée », énumère la BoE.

Le gouverneur de la BoE Andrew Bailey avait déjà affirmé que l’institution « explorait » un tel projet en septembre.