Le géant américain du jouet Hasbro avale Peppa Pig pour 4 milliards de dollars

Entreprises & Start-up

Le fabricant de jouets américain Hasbro a annoncé jeudi l’acquisition, pour 4 milliards de dollars, d’Entertainment One, l’inventeur de Peppa Pig, la petite cochonne à l’accent britannique qui adore sauter dans les flaques de boue.

La transaction sera entièrement en cash et les actionnaires d’Entertainment One vont toucher 5,60 livres (6,86 dollars) par action, précise un communiqué de Hasbro.

Outre Peppa Pig, dont le dessin animé est un succès mondial, l’acquisition d’Entertainment One permet à Hasbro de mettre la main sur un autre dessin animé à grand succès, PJ Masks, un trio de copains qui au lieu de dormir sagement la nuit une fois qu’ils sont en pyjama (PJ) mettent leurs costumes de super-héros.

« L’achat de ces marques, qui sont extrêmement rentables et traduisibles en produits dérivés, est une occasion de croissance stratégique pour Hasbro« , explique le communiqué.

Peppa Pig s’est diversifiée dans de nouvelles sources de revenus profitables permettant de poursuivre sur la voie du succès, souligne Hasbro, sur un ton qui contraste avec la naïveté innocente des personnages dont il vient de prendre le contrôle.

Quant à PJ Masks, « ses perspectives de croissance sont soutenues par de nouveaux formats, son introduction en Chine, le lancement de nouvelles saisons dans de nombreux endroits dans le monde, une tournée de spectacles vivants et une nouvelle ligne de jouets« , se réjouit l’acheteur américain.

Ricky Zoom

Pour faire bonne mesure, Hasbro parie sur le succès du lancement d’un autre personnage créé par Entertainment One, Ricky Zoom, une moto de secours rouge.

Ce dessin animé au « scénario unique » et au « contenu hautement transformable en produits dérivés » sera lancé le 9 septembre sur Nickolodeon, chaîne américaine pour enfants, et dans d’autres marchés importants, dont la France avec Gulli.

Hasbro compte faire 130 millions de dollars d’économies grâce à cette acquisition d’ici 2022.

Les trois quarts de cette acquisition seront financés par endettement, grâce à un prêt sur un peu moins d’un an de Bank of America Merrill Lynch. Un à 1,25 milliard de dollars sera apporté en numéraire.

Spéculations de rachat

Hasbro s’est engagé à tout faire pour que sa dette reste notée comme investissement de qualité.

Entertainment One faisait l’objet de spéculations de rachat depuis plusieurs années. Il avait notamment refusé une offre d’acquisition en 2016 du groupe de télévision britannique ITV.

C’est finalement un fabricant de jouets qui l’emporte et selon Russ Mould, analyste chez AJ Bell, ce rapprochement est logique.

« Hasbro sait parfaitement exploiter au mieux une marque en vendant tout type de produits et c’est le propriétaire parfait pour Entertainment One qui compte un vaste portefeuille de marques populaires pour enfants« , selon lui.

La transaction illustre en outre une nouvelle fois l’intérêt de groupes étrangers pour acquérir des sociétés britanniques devenues d’autant plus attractives avec la faiblesse de la livre face au dollar sur fond de craintes quant au Brexit.

Sans surprise, le titre de Entertainment One s’envolait vendredi matin à la Bourse de Londres, prenant 29,72% à 575,20 pence (soit 5,75 livres) vers 10h50.

Le cours évolue au-dessus du prix proposé par Hasbro, signe que les investisseurs attendent peut-être une offre concurrente sur le propriétaire de Peppa Pig.

« Il ne serait pas surprenant de voir Amazon ou Netflix jeter leur dévolu » sur Entertainment One compte tenu de son catalogue, mais « le plus logique serait une contre-offre de Disney qui possède une part dans la marque PJ Masks« , estime M. Bell.