L’atterrissage en pleine tempête, une procédure délicate mais bien rodée: « Le pilote a quelques secondes pour réagir »


Conjoncture

Raphaël Meulders

Abonnés Publié le – Mis à jour le

Les tempêtes Ciara et Dennis ont causé des sueurs froides à des milliers de passagers aériens en Europe.Les images d’avions arrivant « en crabe » et semblant être à la dérive ont fait le tour de la Toile. Certains pilotes ont même dû remettre les gaz en urgence pour faire « redécoller » leur avion alors qu’il était prêt à toucher le sol. Les vies des passagers et des équipages ont-elles été mises en danger ? Non, d’après Alain Vanalderweireldt, le président de la Beca (Belgian cockpit association), l’association belge des pilotes de ligne.  » Ces derniers jours, les pilotes ont opéré aux limites de leur machine” nous explique M. Vanalderweireldt qui nous emmène dans les secrets de ces procédures spectacuaires mais bien rodées. Attachez vos ceintures, embarquement immédiat …