L’appel du pied de la BNB pour enrayer l’aggravation du déficit

Le déficit et la dette sont deux énormes épines dans le pied de l’économie belge. Dans son rapport annuel, la BNB estime que, si le blocage fédéral perdure, le gouvernement en affaires courantes devra examiner la trajectoire budgétaire.

Reconstituer des marges de manœuvre dans un environnement incertain ». Le ton est donné. Une conférence de la Banque nationale de Belgique (BNB), pour présenter leur rapport annuel, est toujours un moment important pour les acteurs de la vie socio-économique. Le cru 2019 n’a pas dérogé à la règle, et le titre de la présentation dudit rapport – « La bible de la BNB », selon son gouverneur Pierre Wunsch – ne laissait aucune place au doute. La Belgique vit des moments délicats, que l’absence de gouvernement de plein exercice ne fait qu’exacerber.  » On a évité de justesse une récession en Belgique en 2019 « , a commencé à expliquer Pierre Wunsch. Et sans doute l’accroissement phénoménal du déficit budgétaire structurel à 12/12,5 milliards d’euros cette année, qui est quasi identique au déficit nominal depuis quelques années (depuis que la croissance économique est au même niveau que la croissance potentielle), a-t-il amené l’économie belge à plutôt bien résister en 2019.