La plateforme de cryptomonnaies Binance va racheter sa rivale FTX.com en difficulté

La plateforme de cryptomonnaies Binance, numéro un du secteur, va racheter l’une de ses principales concurrentes, la plateforme FTX.com, propriété de FTX, a annoncé le dirigeant de Binance sur Twitter mardi.

« Nous avons l’intention d’acquérir complètement FTX.com » a affirmé Changpeng Zhao, patron de Binance. Son homologue chez FTX, Sam Bankman-Fried, assure par ailleurs sur Twitter avoir « un accord sur une transaction stratégique avec Binance pour FTX.com« .

Si M. Bankman-Fried ne donne pas plus de précisions sur la nature de la transaction, il assure que cela ne change rien « pour l’instant » pour la branche américaine de FTX, FTX.us.

Selon le site de référencement des cryptomonnaies et des plateformes Coingecko, les volumes d’échanges sur Binance représentent plus de 14 milliards de dollars sur les dernières 24 heures, tandis que FTX.com, quatrième au classement, a enregistré près de 2 milliards de dollars de transactions.

Aucun détail sur la valeur de la transaction n’a été partagé. Elle intervient après quelques journées difficiles pour FTX, dont les déboires ont été nourries par M. Zhao lui-même.

Diversification du groupe

Quelques jours après la publication d’un article du média spécialisé Coindesk sur des investissements massifs d’une autre compagnie de M. Bankman-Fried dans la cryptomonnaie propre à FTX, le FTX Token (FTT), M. Zhao avait annoncé vendre ses réserves de FTT, que Binance détenait dans le cadre d’une sortie du capital de FTX.

Il avait mis en parallèle le manque de diversification du groupe avec le souvenir douloureux de Luna, cette fondation dont la cryptomonnaie terra s’était écroulée en mai et dont le fondateur est désormais recherché par Interpol.

« Liquider notre position dans FTT est juste un moyen de gérer le risque et d’apprendre de Luna« , avait alors asséné Changpeng Zhao sur Twitter, qui avait aussi assuré: « nous n’allons pas aider des gens qui font du lobby contre d’autres acteurs de l’industrie dans leur dos« .

M. Bankman-Fried avait alors qualifié les accusations de « rumeurs non fondées« .

Il tempère au contraire désormais sur Twitter la rivalité entre les deux plateformes: « Je sais qu’il y a eu des rumeurs dans les médias sur un conflit entre nos deux plateformes d’échanges, cependant Binance a montré à de multiples reprises sa volonté de construire un économie mondiale décentralisée et de travailler aux relations de l’industrie avec les régulateurs« , assure-t-il.

Les deux patrons, plus connus sous leurs initiales, cultivent des images publiques diamétralement opposées.

« SBF », 30 ans, répond posément aux questions des régulateurs comme des journalistes et affirme souhaiter un cadre légal plus clair pour le secteur, même si le siège social de FTX reste aux Bahamas.

« CX », 45 ans, est au contraire un virulent partisan de la décentralisation des cryptomonnaies.

Sa plateforme Binance a récemment permis le transit de fonds appartenant ou destinés à des ressortissants iraniens, a indiqué la société vendredi, qui assure cependant avoir désormais gelé ces comptes qui risquaient de permettre le contournement des sanctions américaines contre Téhéran.