La livre chute face au dollar, craintes d’un échec des négociations commerciales

La livre sterling chutait lundi face aux principales devises, et particulièrement face au dollar, pénalisée par les craintes d’un échec des négociations commerciales entre le Royaume-Uni et l’Union européenne, qui haussent déjà le ton.

Vers 16H30, la livre perdait 1,44% face au billet vert, à 1,3015 dollar, et 1,04% face à la devise européenne, à 84,88 pence pour un euro.

Après le maintien surprise du taux d’intérêt directeur de la Banque d’Angleterre la semaine dernière, qui a bénéficié à la devise britannique, « l’attention du marché est rapidement revenue sur les potentielles tensions à venir dans les négociations commerciales entre l’Union européenne et le Royaume-Uni », a souligné Lee Hardman, analyste pour MUFG.

A distance, le ton s’est durci entre le Premier ministre britannique Boris Johnson et le négociateur européen Michel Barnier.

Si le Français a indiqué vouloir proposer un accord commercial « très ambitieux », il a également prévenu que l’UE n’accepterait pas de voir émerger à sa porte une économie dérégulée qui profiterait « d’avantages concurrentiels déloyaux ». « Nous ne serons pas naïfs », a-t-il averti.

Le Premier ministre britannique a aussitôt répliqué que le Royaume-Uni ne comptait pas faire de « concurrence déloyale » à l’UE ou s’engager dans « une course vers le bas » sur les normes.

Vindicatif, il a toutefois martelé que le Royaume-Uni ne serait pas forcé de s’aligner sur les règles de l’UE pour espérer un accord de libre-échange avec Bruxelles.

Une sortie sans accord commercial à la fin de la période de transition, au 1er janvier 2021, « serait susceptible d’avoir un impact très négatif sur l’économie britannique et est à l’origine de la faiblesse de la livre sterling », avait commenté plus tôt dans la journée Ricardo Evangelista, analyste pour ActivTrades.

« Il faut se rappeler comment, l’année dernière, la livre évoluait violemment à chaque information évoquant un accord ou un non-accord », a renchéri Neil Wilson, analyste pour Markets.com.

En 2019, le cours de la livre a en effet eu des airs de montagnes russes et a chuté à chaque fois que les craintes d’une sortie sans accord semblaient se matérialiser.

Depuis le référendum sur le Brexit en juin 2016, la livre a perdu environ 10% face au dollar et à l’euro.