La Deutsche Bank met 1,8 milliard de côté pour d’éventuels défauts de remboursement

Les tours de la Deutsche Bank à Frankfort.

Les tours de la Deutsche Bank à Frankfort.

La Deutsche Bank met de côté 1,8 milliard d’euros pour faire face à d’éventuels défauts de remboursement en 2021. Un montant en hausse pour faire face aux conséquences de la crise du coronavirus. La provision se situe dans la fourchette calculée par la banque en avril dernier, a déclaré son directeur financier, James von Moltke, à l’hebdomadaire allemand Die Zeit.

En 2019, ce montant s’élevait à environ 700 millions d’euros.

Le directeur financier de la banque allemande a précisé que ces fonds constituent « des provisions pour d’éventuels défauts de remboursements, et non des dépréciations liées à des défaillances réelles ».

La somme est, selon lui, faible par rapport aux autres banques mondiales. L’Allemagne est « économiquement stable » et la Deutsche Bank « n’a pas accordé beaucoup de prêts à la consommation, qui sont les premiers à faire défaut dans ce type de situation », a-t-il justifié.