La Commission européenne autorise la fusion entre Fiat-Chrysler (FCA) et Peugeot-Citroën (PSA)

"Stellantis" deviendrait le quatrième constructeur automobile mondial.

« Stellantis » deviendrait le quatrième constructeur automobile mondial.

La Commission européenne a donné ce lundi son feu vert au projet de fusion des groupes automobiles Fiat Chrysler (FCA) et Peugeot (PSA). L’exécutif européen assortit toutefois cette autorisation de certaines conditions, qui correspondent aux engagements proposés par les deux entreprises. La Française PSA, qui détient les marques Peugeot, Citroën ou Opel, entre autres, et FCA (Fiat, Chrysler, Jeep, Alfra Romeo,…), veulent fusionner pour former « Stellantis ». Un rapprochement qui ferait de cette nouvelle entité le quatrième constructeur automobile mondial.

La Commission craignait particulièrement un appauvrissement de la concurrence, au détriment du client, sur le marché des petits véhicules utilitaires légers, entre autres en Belgique, en France, en Grèce et en Italie, où les deux groupes posséderaient alors des parts de marché cumulées « élevées ou très élevées » dans ce secteur. Les engagements pris visent à dissiper ces craintes.

Stellantis d’ici mars 2021

PSA va ainsi étendre son accord de coopération avec Toyota Motor Europe, basée à Bruxelles, en augmentant sa capacité de production pour Toyota (PSA produit des utilitaires légers européens de Toyota) et en réduisant ses prix. Cela doit permettre à Toyota de davantage concurrencer le futur Stellantis sur le segment des utilitaires légers.

PSA et FCA vont également devoir davantage ouvrir leurs réseaux de réparation et d’entretien aux véhicules utilitaires légers des concurrents.

Cela « aidera les nouveaux entrants à se développer et à être concurrentiels sur les marchés des véhicules utilitaires légers. La combinaison de ces engagements permet le maintien d’une concurrence effective sur le marché après l’opération et répond donc pleinement à l’ensemble des préoccupations de la Commission en matière de concurrence », note la Commission européenne.

La création de Stellantis devrait se concrétiser d’ici la fin du premier trimestre 2021, après approbation de la fusion par les actionnaires des deux sociétés en assemblée générale extraordinaire.