La colère de Sergio, client Thomas Cook bloqué à Agadir: « Nous sommes furieux contre Brussels Airlines » (Mise à jour)

Sergio et son épouse ont embarqué à bord d’un avion Brussels Airlines ce mardi matin pour Agadir, mais le couple a appris que la compagnie ne pourrait pas assurer le vol retour prévu jeudi prochain.

Ce mardi matin, Sergio et sa femme se sont présentés au guichet numéro 2 pour enregistrer leurs bagages et commencer leur voyage vers Agadir, au Maroc. Le couple était persuadé qu’il ne serait pas possible de partir puisque la veille ils ont reçu un SMS disant que « certains vols ne pourront pas être assurés ».

A leur grande surprise, l’enregistrement et les tickets sont validés par l’hôtesse. « Personne ne nous a rien dit, nous n’avons reçu aucune interdiction de vol , déclare Sergio, dépité. Nous voulions être certains de ne pas pouvoir embarquer et finalement nous nous sommes retrouvés dans un avion presque vide avec seulement 50 personnes à bord ».

« Nous voulons être sûrs d’avoir un vol retour sur Bruxelles »

Arrivé à Agadir, le couple trouve avec beaucoup de difficultés les délégués Neckermann, qui assurent le transfert entre l’aéroport et l’hôtel, et file dans le bus pour rejoindre son lieu de séjour. « En arrivant à la réception, on nous apprend que Thomas Cook n’a pas payé notre réservation et que nous devons nous acquitter d’une somme de 1000 euros en plus afin de pouvoir séjourner dans l’hôtel », explique le Bruxellois, qui trouve cela justifié en toute bonne foi.

Sauf que, et c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase, Sergio apprend que Brussels Airlines n’est pas disposé à assurer le vol retour jeudi prochain. « Là ça ne va pas. J’ai payé un vol aller-retour sur une ligne régulière et Brussels Airlines utilise les déboires de Thomas Cook pour fuir leurs responsabilités », s’insurge-t-il. Pour Sergio et son épouse, « la compagnie n’a aucune raison d’annuler le vol retour. Ils n’ont vraiment aucun sens des responsabilités, nous sommes furieux contre Brussels Airlines ».

Les deux Belges vont donc contacter la compagnie aérienne afin de trouver une solution pour rentrer au pays. « S’ils nous disent que la seule solution c’est de rentrer demain, nous rentrerons demain car nous voulons être sûrs d’avoir un vol retour sur Bruxelles, mais j’irai voir mon avocat », conclut Sergio, qui va tout de même essayer de profiter du soleil marocain.