La biotech Hybrigenics, mal en point, passe sous contrôle de DMS Group

La société de biotechnologie française Hybrigenics, au bord du gouffre après l’échec d’un essai clinique de son seul produit en développement, a annoncé mardi être passée sous le contrôle du français DMS Group.

DMS, qui se consacrait à l’origine à l’imagerie médicale avant d’étendre son activité au marché du bien-être et la recherche sur les tissus adipeux, prend 80% du capital de Hybrigenics, affirme cette dernière dans un communiqué.

La direction d’Hybrigenics avait envisagé d’inviter les actionnaires à se prononcer sur la dissolution de la société à la fin de l’année dernière après l’échec de l’essai clinique de phase II d’un candidat-médicament, l’inécalcitol, un traitement pour certaines formes de leucémie.

Elle avait finalement reçu une offre d’achat.

DMS Group compte loger dans la société Hybrigenics son pôle DMS Biotech, spécialisé dans la recherche en matière de traitement de l’arthrose et de médecine régénératrice basée sur l’injection de cellules souches adipeuses.

« Cette opération isole les activités de DMS Biotech au sein de la structure cotée Hybrigenics, et va ainsi accroître sa notoriété en faisant mieux connaître ses produits et sujets de recherche, ce qui lui permettra d’être valorisé indépendamment des autres activités de DMS Group« , explique Hybrigenics dans son communiqué.

Fondée en 1997, Hybrigenics s’était introduite à la Bourse de Paris fin 2007. Le cours de son action mardi soir était de 0,1 euro, impliquant une capitalisation boursière d’un peu moins de 5 millions d’euros.