Faut-il subsidier de nouvelles centrales à gaz ?

Entreprises & Start-up

Laurent Lambrecht

Abonnés Publié le – Mis à jour le

Andreas Tirez, l’un des trois directeurs de la Creg, a une nouvelle fois relativisé le déficit de production auquel fera face la Belgique après la sortie du nucléaire, soit en 2025. Ainsi, il s’est demandé s’il fallait octroyer des subsides, sur une période maximale de quinze ans, pour 5 à 7 heures de pénurie d’électricité par an en moyenne. Andreas Tirez a également insisté sur le fait que le coût des subsides ne doit pas dépasser le coût d’un délestage.