Et maintenant quel avenir pour Brussels Airlines ? Voici 5 scénarios

Il vient enfin à Bruxelles. Carsten Spohr, le patron du groupe Lufthansa, fait le voyage depuis Francfort pour rencontrer le ministre de l’Économie Alexander De Croo (Open VLD) ce vendredi. Au cœur des discussions, l’avenir de Brussels Airlines, la filiale belge du groupe aérien allemand. Depuis des semaines, les deux parties discutent d’une aide financière publique permettant à la compagnie de survivre, mais cela coince, surtout au niveau des garanties liées à cette aide. Le gouvernement belge veut que Lufthansa s’engage sur un véritable plan de développement du transporteur en Belgique, ce que le groupe refuse. Il est moins une : Brussels Airlines, au bord de la faillite, a annoncé son intention de supprimer 1 000 emplois sur les 4 200 que compte l’entreprise. Le face-à-face s’annonce crucial : Carsten Spohr n’est pas un tendre, tandis qu’Alexander De Croo entend que l’État belge ne se fasse plus avoir, comme cela a été trop souvent le cas dans le passé. Chacun attend que l’autre craque le premier. Voici les scénarios pour l’avenir de Brussels Airlines, du plus au moins probable.