Enabel octroie plus d’1,7 million à cinq projets dans le secteur de la santé en Afrique

L’agence belge pour la coopération au développement, Enabel, a accordé un peu plus d’1,7 million de subsides à cinq projets numériques actifs dans le secteur de la santé en Afrique, indique-t-elle lundi dans un communiqué.

Depuis 2016, Enabel soutient la numérisation des données comme levier de développement dans ses pays partenaires. A travers son programme « Wehubit », lancé en 2018, l’agence veut donner un coup de pouce aux « solutions éprouvées qui peuvent être reproduites dans d’autres secteurs et régions », précise-t-elle.

A l’issue de son dernier appel à projets, cinq initiatives ont été sélectionnées parmi 79 propositions.

Parmi les bénéficiaires, Brick by Brick oeuvre à améliorer l’accès des mères aux soins de maternité en Ouganda, où la mortalité et la morbidité maternelles et néonatales restent importantes. L’organisation utilise le réseau de téléphonie mobile et les plateformes de paiement afin de mettre les femmes en contact avec des conducteurs de moto et de taxis. Lorsqu’elles se rendent à leurs consultations, elles reçoivent par SMS des bons de transport, qu’elles peuvent ensuite utiliser pour faire gratuitement appel à un chauffeur de taxi moto ou automobile lorsqu’elles sont sur le point d’accoucher et doivent se rendre rapidement au centre de santé.

Deux autres projets sont mis en oeuvre à Zanzibar. Le premier, PharmAccess, est une application numérique qui collecte des données médicales dans des établissements de santé sur l’île. Cela permet de contrôler les coûts de certains traitements médicaux ainsi que le type de soins dispensés dans ces centres de santé. Le second, D-Tree International, est une application mobile qui s’adresse aux agents de santé de première ligne : elle leur fournit un appui lorsqu’ils prodiguent des soins de base aux femmes enceintes et aux enfants de moins de 5 ans.

Un quatrième projet, en République démocratique du Congo, vise à combattre les violences sexuelles, une réalité quotidienne dans ce pays en proie aux troubles. Physicians for Human Rights a développé une application mobile qui aide les médecins en consultation à recueillir, stocker et tenir à jour les preuves nécessaires, et, au besoin, à les transmettre aux forces de l’ordre, dans le respect de la vie privée et de la protection des données confidentielles.

Enfin, le dernier subside a été accordé à l’organisation de développement GRET qui forme et soutient à distance les agents de santé de première ligne dans les régions reculées au Burkina Faso. En raison de la situation sécuritaire et des ressources limitées, le gouvernement burkinabè éprouve des difficultés à les superviser et à les former.

Des appels à projets sont régulièrement publiés sur le site de Wehubit. Les thématiques précédentes avaient trait à l’agriculture climato-intelligente et aux droits des femmes et des jeunes, à l’inclusion et à l’autonomisation. Un nouvel appel à projets axé sur la réduction de la fracture numérique sera lancé en janvier 2020.