En Italie, Ferrero (Nutella) et Barilla se livrent à une « guerre des cookies »

En janvier prochain, Barilla lancera une nouvelle gamme de biscuits en vue de concurrencer le géant Ferrero, notamment maître du secteur grâce à son produit phare : le Nutella. L’objectif numéro un de Barilla, c’est justement de proposer un produit sans huile de palme. De quoi entamer ce qu’en Italie on nomme « la guerre des cookies ».

Si Barilla est mondialement réputée pour ses pâtes, l’entreprise est également connue pour ses produits plus sucrés comme le fameux « Pan Di Stelle » ou Pain aux étoiles, commercialisé depuis le début de l’année. Objectif : concurrencer un autre géant italien en la matière, Ferrero, et son produit phare : Nutella.

Le Pain aux étoiles est d’ailleurs une pâte à tartiner bien connue des consommateurs italiens avec, comme élément marketing central, l’absence d’huile de palme, contrairement donc au Nutella, l’ingrédient qui fait tache dans les produits Ferrero.

En effet, la consommation de cette huile pose question, notamment pour des raisons sanitaires et écologiques.

Mais cela ne suffit pas pour réduire la consommation des plus gourmands, Ferrero reste d’ailleurs plutôt confiant face à la concurrence puisque l’entreprise se maintient en tête et ne semble pas souffrir des coups infligés par le Pain aux étoiles.

Les attaques de Barilla n’ayant rien donné de concret, l’empire italien des pâtes et des biscuits a donc décidé de contre-attaquer dès janvier prochain en lançant, à nouveau, une gamme de produits qui, cette fois, inquiète quelque peu la maison mère de Nutella.

Après les pâtes et la pâte, place au cookie

Puisque la pâte sans huile de palme ne semble pas avoir d’effets considérables, Barilla lancera, dès le début de l’année 2020, une nouvelle gamme de produits à base de sa fameuse pâte à tartiner.

Les biscuits fourrés sont destinés aux jeunes et aux enfants mais également à tous les gourmands et les accrocs au cacao. Un cacao qui sera d’ailleurs issu d’une agriculture bio pour ces nouveaux biscuits, commercialisés dès la mi-janvier.

Un produit aux allures fair trade, très à la mode, et qui inquiète donc Ferrero qui peut malgré tout compter sur son dernier produit, le Nutella biscuit, lancé en mai dernier et qui pourrait freiner les ardeurs de Barilla. L’entreprise nie d’ailleurs toute volonté de concurrencer Ferrero, même si, en Italie, cette véritable guerre des cookies alimente autant les discussions que les appétits.