En Allemagne, le PIB stagne et 2020 s’annonce mal

L’économie allemande a fini l’année 2019 en stagnation, son produit intérieur brut étant étal au quatrième trimestre par rapport au trimestre précédent, toujours affecté par l’industrie, selon des données publiées vendredi par Destatis.

L’Office fédéral des statistiques a dans le même temps révisé à la hausse ses chiffres du troisième trimestre: le PIB a progressé de 0,2% au lieu de 0,1% annoncé initialement, toujours en données corrigées des variations saisonnières. 

La croissance annuelle de l’an dernier a elle été confirmée à 0,6%, ce qui reste la pire performance depuis 2013, tandis que le premier trimestre 2020 s’annonce compliqué avec les effets attendus de l’épidémie du nouveau coronavirus, renommé covid-19. 

L’industrie allemande entrée en récession fin 2018 ne cesse de décevoir, Destatis notant des investissements en équipements « nettement inférieurs » en fin d’année par rapport à ceux du troisième trimestre, alors qu’ils ont continué à progresser dans la construction. Pour ne rien arranger, les dépenses de consommation tant privées que publiques ont elles « perdu leur élan après un très fort 3e trimestre », note l’Office statistique, sur fond de marché de l’emploi qui a tendance à stagner. 

Les perspectives de l’économie allemande pour 2020 « sont tout sauf bonnes », juge Jens-Oliver Niklasch, économiste chez LBBW. L’âge d’or sur le marché du travail n’en a peut-être plus pour longtemps et l’Allemagne a besoin d’un « nouveau modèle de croissance », ajoute-t-il.