Des tonnes de poires belges pour séduire les Chinois

Les producteurs belges doivent compenser la perte du marché russe.

En 2014, pour les producteurs de fruits belges (poires et pommes essentiellement), c’est une année catastrophe. En effet, la Russie décide, en réplique aux sanctions européennes à son égard, de cesser les importations de produits frais européens. Les fruits belges ne sont plus les bienvenus et c’est tout un secteur qui s’angoisse. Il faudra à tout prix s’attaquer à de nouveaux marchés ou développer ceux qui existent déjà.