Coronavirus : Les sept raisons qui expliquent l’effondrement de la brique papier (INFOGRAPHIE)

Les sociétés immobilières cotées se sont montrées moins solides qu’attendu. Pas seulement pour cause de panique généralisée. Elles vont se reprendre.

On dit la brique papier refuge et bon diversificateur puisqu’elle n’est pas trop corrélée avec la Bourse en ce qu’elle baisse moins, voire augmente, quand le reste de la cote plonge et vice-versa. La crise du coronavirus n’a pourtant pas épargné les sociétés immobilières réglementées (SIR), qui ont perdu jusqu’à 30, 40, voire près de 50 % de leur valeur.

Herman van der Loos, analyste chez Degroof Petercam, et Frank Vranken, chief strategist de Puilaetco font le point.