Combien de temps les Européens devront travailler avant de prendre leur retraite

La durée prévue de la vie professionnelle dans l’Union européenne n’a cessé de croître (3,3 ans de plus qu’en 2000). Les hommes sont davantage concernés puisque leur carrière professionnelle était de 4,9 ans plus longue que pour les femmes (33,7 ans) en 2018.

Eurostat, l’organisme de statistiques officielles de l’UE, a analysé la durée pendant laquelle une personne peut s’attendre à être active sur le marché du travail européen au cours de sa vie. Les données sont mesurées en années et sont basées sur une personne âgée de 15 ans en 2018. 

En moyenne, la durée prévue parmi les États membres de l’UE varie de 31,8 ans en Italie à 41,9 ans en Suède, ressort-il du rapport Eurostat. Cette valeur est dépassée aux deux extrémités de la fourchette par les pays tiers: la Turquie (29,4 ans) et l’Islande (46,3 ans).

Le continent européen peut être divisé en trois catégories : ceux dont la durée prévue de la vie professionnelle est inférieure à 35 ans, avec l’Italie, la Croatie, la Grèce, la Bulgarie, la Belgique, le Luxembourg, la Pologne, la Roumanie, la Hongrie, la Slovaquie, la Macédoine du Nord, le Monténégro et la Serbie. 

Ensuite, ceux dont la durée prévue de la vie professionnelle se situe entre 35 et 40 ans (l’Espagne, la France, Malte, la Slovénie, la Tchéquie, la Lettonie, la Lituanie, l’Irlande, Chypre, l’Autriche, le Portugal, la Finlande, l’Allemagne, l’Estonie, le Royaume-Uni, le Danemark et la Norvège). 

Enfin, ceux supérieurs à 40 ans, à savoir les Pays-Bas, la Suède et la Suisse.

Les hommes travaillent plus longtemps que les femmes

Bien que l’écart entre les hommes et les femmes a diminué lentement depuis l’an 2000, de manière générale, la durée de vue professionnelle est plus longue pour les hommes que pour les femmes. Seul la Lituanie fait exception en la matière. En 2000, l’écart était de 7,2 ans et atteignait 4,9 ans en 2018.