Chômage, manque à gagner et attente pour les parcs qui devaient ouvrir samedi

D’habitude, à pareille époque, c’est l’effervescence dans la plupart des parcs. C’est qu’ils doivent ouvrir leurs portes pour la nouvelle saison. Cette année, l’ouverture était prévue ce samedi 5 avril en même temps que débutent les vacances de Pâques. Mais le coronavirus a couvert le monde de sa chape de plomb et les parcs, comme les acteurs de la majorité des autres secteurs, attendent. Et perdent de l’argent.

“C’est un manque à gagner substantiel”, indique la porte-parole de Walibi. “Pâques est une grosse période mais notre société est en bonne santé et nous pouvons encaisser un choc mais j’espère que cela ne va pas durer une année complète !”, déclare, de son côté, Steve Van den Kerkhof, Pdg du groupe Plopsa.