Bientôt un « britcoin » au Royaume-Uni ? La chambre des Lords se montre sceptique

Le projet d’une livre sterling numérique sur lequel planche la Banque d’Angleterre (BoE) laisse sceptique la chambre des Lords britannique, qui souligne jeudi les risques créés par une telle innovation sans y voir d’avantage concret. Le comité des affaires économiques de la haute chambre britannique affirme dans un rapport n’avoir « toujours pas entendu d’argument convaincant qui expliquerait pourquoi le Royaume-Uni a besoin » d’une devise numérique.

Comme de nombreuses institutions monétaires à travers le monde, dont la Banque centrale européenne (BCE), la BoE étudie la possibilité d’émettre une devise numérique, qui existerait parallèlement aux espèces et que les particuliers pourraient utiliser pour effectuer des paiements numérisés sans forcément passer par des banques.

« L’Europe doit être aux avant-postes » : ce que l’euro numérique changera pour les consommateurs.