Accord trouvé sur la 5G, « une bonne nouvelle après des années d’immobilisme ». Quid de l’arrivée d’un 4e opérateur?

« Le Comité de concertation donne son feu vert à la mise aux enchères du spectre 5G, ouvrant aussi la porte à un 4e opérateur sur le marché belge des télécoms. Un jalon important dans le déploiement de la 5G dans notre pays « , a tweeté le Premier ministre Alexander De Croo (Open-VLD) ce mercredi matin.

« Le plan économique de la Belgique repose sur le numérique, la durabilité et l’inclusion sociale, on est donc parfaitement dans ce que la Vivaldi veut mettre en place », se réjouit-on, parmi les proches du Premier ministre.

De Sutter dévoile sa note politique et débloque 41 millions d’euros pour se débarrasser des « zones blanches »

Enfin, un opérateur mobile et concentré uniquement sur le réseau 5G pourrait débarquer, nous dit-on. Un acteur qui se concentrerait donc que sur les potentialités de cette technologie, ce qui permettrait de se passer des investissements dans les lignes fixes et autres, par exemple. Mais cela reste du domaine de l’hypothèse.

« Ce faisant, il favoriserait l’innovation dans les secteurs où la 5G présente le plus grand potentiel, ce qui est également une bonne nouvelle. Nous laisserons toutefois au marché le soin de décider où s’exercera cette concurrence supplémentaire », commente tout de même à ce sujet la ministre De Sutter.

Quoi qu’il en soit, « c’est une très bonne nouvelle pour notre pays, après de nombreuses années de d’immobilisme dans le dossier, nous réalisons enfin ce que divers organismes attendaient de nous, notamment les organisations de consommateurs, ainsi que l’Europe et les entreprises qui veulent développer des applications 5G », déclare pour sa part la ministre des Télécoms Petra De Sutter. « Les citoyens et les entreprises belges pourront donc assurément disposer de la 5G en 2022« , ajoute-t-elle.

Pour rappel, la mise aux enchères devrait avoir lieu au deuxième trimestre 2022 et le déploiement par les opérateurs pourrait prendre quelques mois.

-> Surfez également sur le site « Parlons 5G », mis en place par le régulateur et le gouvernement, pour obtenir des réponses à vos éventuelles questions.

Relire: La 5G, une course contre la montre pour dominer le monde