« ZeroZeroZero » : Après « Gomorra », plongez dans le trafic international de cocaïne

Illustration série ZeroZeroZero, sur Canal+ — Canal+

  • La série ZeroZeroZero créée par Stefano Sollima, Leonardo Fasoli, Mauricio Katz, commence le 9 mars Canal+ et sur MyCanal
  • Cette série, adaptée d’une enquête de Roberto Saviano, auteur de l’oeuvre culte Gomorra, dépeint des réseaux internationaux du trafic de cocaïne, du Mexique à l’Italie
  • Ambitieuse, la série est portée par un casting international prestigieux, avec Gabriel Byrne, Dane DeHaan ou Adriano Chiaramida

La cocaïne s’infiltre partout, et ses routes, sur terre, par les airs ou les mers, sont sans frontières. Nul ne peut résister à ce produit mondialisé. Et là où il y a la poudre, il y a violence et mort. C’est le propos implacable de ZeroZeroZero, la nouvelle série italienne créée par Stefano Sollima, Leonardo Fasoli, Mauricio Katz, d’après un livre de Roberto Saviano. Lancement des hostilités ce lundi soir sur Canal+ et MyCanal.

Quand Gomorra, œuvre culte de Saviano, évoquait les clans napolitains de la Camorra, ZeroZeroZero dévoile des réseaux internationaux du trafic de cocaïne, sur trois continents, du Mexique aux Etats-Unis vers l’Italie, de la production à la distribution.

L’histoire est adaptée de l’enquête ZeroZeroZero (Extra Pure) de Roberto Saviano, sous protection policière. « Mon enquête a duré cinq ans car il y avait énormément de matière », décrit le journaliste, rencontré lors d’une table-ronde. « Il fallait que je termine cette enquête, sinon elle allait me dévorer vivant », ajoute-t-il.

Un voyage mondialisé

Adapté à l’écran, son propos sonne toujours aussi juste. Quant au livre, il est devenu un classique, notamment auprès d’un public averti… Selon Roberto Saviano, son enquête publiée en 2013 a été retrouvée dans les affaires du narcotrafiquant mexicain Joaquin Guzman «El Chapo » lors de l’une de ses arrestations…

Illustration série ZeroZeroZero, sur Canal+ Illustration série ZeroZeroZero, sur Canal+ – Canal+

Transformée en série, l’enquête tentaculaire ZeroZeroZero prend la forme d’un parcours d’une cargaison de cinq tonnes de cocaïne. On suit la marchandise dans son voyage mondialisé, entre les Amériques, l’Europe et l’Afrique.

Ecriture soignée, production mûrie pendant trois ans, cette série voit grand sans oublier son fil conducteur, une histoire de personnes, avec des narcotrafiquants mexicains, des négociants de la Nouvelle-Orléans ou encore un clan de la ‘Ndrangheta, la mafia calabraise… « Au niveau de l’écriture, cette série ressemble au cinéma. Mais le format sériel a permis de prendre le temps pour développer la force du récit, la chimie de ce récit », se réjouit le réalisateur Stefano Sollima.

Pour incarner la galerie de personnages bien loin des mafieux croquignolesques, la production a réuni un casting international XXL : Gabriel Byrne, Dane DeHaan, Andrea Riseborough, ou encore l’extrêmement flippant Adriano Chiaramida, en « grand-père » calabrais et boss sanguinaire terré dans les montagnes de l’Aspromonte.

Illustration série ZeroZeroZero, sur Canal+ Illustration série ZeroZeroZero, sur Canal+ – Canal+

La conclusion de cette œuvre choc ? Roberto Saviano donne sa réponse : cette histoire change « la manière de voir le monde. Et permet de comprendre que tout s’achète, que même le respect de la personne s’achète. C’est une leçon implacable ».

Culture

« Vampires » : La nouvelle série française de Netflix débarque le 20 mars

5 partages