Xtreme 3: JBL envoie du lourd pour sonoriser les terrasses du déconfinement


On a testé l’enceinte Xtreme 3 de JBL pour nos retrouvailles déconfinées — 20 Minutes
  • JBL lance son enceinte Xtreme 3, taillée pour envoyer du gros son à la maison comme en balade.
  • Vendue 299 euros, offrant une puissance de 50 watts, avec une autonomie de 15 heures environ, l’enceinte remplit sa mission avec une belle énergie.
  • Malgré des basses massives et des aigus pointus, il lui manque des médiums plus chaleureux, ainsi qu’une application pour personnaliser les réglages.

Dans la famille des enceintes bluetooth Xtreme de JBL, je voudrais la numéro 3 pour ambiancer mes premiers pots en terrasse ! Pour le déconfinement, le constructeur américain étoffe sa gamme d’enceintes nomades. Résolument dédiée à l’extérieur et à la fête avec sa sangle de transport pour la porter en bandoulière, l’Xtreme3 est-il fidèle à la devise de JBL : « Un son puissant partout » ? Nous l’avons testée.

La JBL Xtreme 3 pèse 2 kg environ.
La JBL Xtreme 3 pèse 2 kg environ. – CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

2 kg de gros son en bandoulière

Disponible en trois coloris (noir, bleu et camouflage), l’Xtreme 3, qui se situe entre la raisonnable Charge 4 et la tonitruante Boombox 2 dans la gamme extra-large de JBL, vise les amateurs de gros son qui ont aussi envie d’écouter de la musique à un volume relativement élevé pendant leurs sorties.

Mesurant 29,8 x 13,6 x 13,4 cm pour 2 kg environ, l’appareil est davantage transportable que portable. A part une sangle à accrocher avec des mousquetons, l’enceinte ne dispose pas de poignée, ce qui est dommage.

Les commandes de l'enceinte Xtreme 3 de JBL.
Les commandes de l’enceinte Xtreme 3 de JBL. – CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Reposant sur un socle antidérapant, l’Xtreme 3 est étanche. A la norme IP67, elle peut non seulement résister aux projections d’eau, mais aussi à l’immersion. Pas de risque si l’été prochain, elle tombe dans la piscine !

50 watts qui bastonnent

Mais c’est surtout du côté du son que l’on attendait la « petite » dernière. Bluetooth 5.1 (autorisant ainsi la connexion simultanée de deux lecteurs comme des smartphones ou tablettes), l’Xtreme 3 revendique une puissance de 50 watts. Intégrant deux woofers de 70 mm, deux tweeters de 20 mm et deux radiateurs passifs, l’enceinte en a véritablement sous le capot. Ce qui frappe dès que l’on monte le volume, c’est la belle énergie que l’appareil est capable de développer.

Le son est effectivement puissant, mais il possède également une sacrée dynamique. Nous avons poussé les décibels avec Let’s Groove Tonight d’Earth Wind & Fire ; Pony du groupe Deluxe ; Loosers de Balthazar ou encore Elephant de Tame Impala et pu constater que l’Xtreme 3 était bel et bien faite pour ambiancer nos soirées. Mais…

Deux woofers situés de part et d'autre de l'Xtreme 3 de JBL assurent la restitution de basses massives.
Deux woofers situés de part et d’autre de l’Xtreme 3 de JBL assurent la restitution de basses massives. – CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Mais le son produit est dépourvu de nuances. Massif dans les basses, très (trop) fin dans les aigus, il lui manque la chaleur des médiums. Les voix sont ainsi souvent dépourvues de présence. Elles semblent comme prises en étau. D’un côté des basses fréquences calibrées pour marteler nos tympans ; de l’autre des hautes fréquences surdosées pour offrir un peu artificiellement du relief à un ensemble.

A volume modéré, cela n’est pas véritablement notable, mais ce parti pris de JBL devient criant dès que l’on monte le son. Dommage que l’application JBL Party Boost avec laquelle l’Xtreme 3 peut fonctionner ne dispose d’aucun égaliseur pour corriger ces quelques excès, tout du moins pour mieux adapter la restitution aux registres musicaux écoutés.

On regrette aussi que l’équipement soit dépourvu de micro et ne soit pas compatible avec les assistants personnels : impossible de solliciter Google Assistant ou Alexa d’Amazon lorsque l’on est à la maison (en Wifi, donc) pour qu’ils jouent aux DJ. Et l’Xtreme 3 ne prend pas les appels téléphoniques non plus : oubliée la fonction kit mains libres…

Reste que l’enceinte JBL remplit sa mission première avec un son massif qui nous en donne pour notre argent : 299 euros. Son autonomie d’une quinzaine d’heures est moindre que celle de son aînée, l’Xtreme 2, qui émargeait à 20 heures environ. Mais sa recharge complète en 2h30 à l’aide du chargeur de 60 W fournit permet de compenser cette petite faiblesse.

L'indispensable décapsuleur situé sur la bandoulière de l'enceinte Xtreme 3 de JBL.
L’indispensable décapsuleur situé sur la bandoulière de l’enceinte Xtreme 3 de JBL. – CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Petit détail qui aura son importance dans les semaines déconfinées qui s’annoncent : un décapsuleur est présent sur la bandoulière !

0 partage