Violences policières : « Siri, je me fais contrôler par la police »… Le conseil des internautes en cas d’interpellation

Illustration d’une patrouille de police. — C. Allain / 20 Minutes

C’est le dernier conseil en vogue sur les réseaux sociaux aux Etats-Unis, et peut-être bientôt en France… Des internautes recommandent d’installer sur son iPhone un raccourci qui permet d’alerter un ami et de lancer un enregistrement vidéo quand la police vous fait signe de vous arrêter sur le bas-côté de la route.

Une fois installé, en cas de besoin, l’utilisateur du smartphone n’a plus qu’à dire à l’assistant vocal « Siri, I’m getting pulled over » («Siri, je suis en train de me faire contrôler par la police ») ou à cliquer sur un bouton sur l’écran de veille.

Filmer l’interpellation et envoyer sa localisation à un ami

Le raccourci « interrompt la musique, diminue la luminosité et le volume, active le mode  » ne pas déranger « , et envoie un message au contact que vous avez choisi pour l’informer de la situation et de votre emplacement. Il lance votre caméra au-dessus de l’écran et filme ce qui se passe pour que vous ayez un enregistrement ensuite », explique le développeur, Robert Petersen, sur la plateforme Reddit.

Le raccourci indépendant ne peut être téléchargé et installé que depuis le navigateur d’Apple, Safari, sur un iPhone. Il n’est pas disponible sur le magasin d’application du smartphone.

Les enregistrements vidéos régulièrement utilisés de part et d’autre

Robert Petersen a créé ce raccourci il y a un an, mais sa popularité du moment vient de la méfiance renforcée vis-à-vis de la police, surtout chez les minorités afro-américaines. Depuis la mort de George Floyd fin mai, interpellé et tué par un policier blanc, des centaines de milliers de personnes ont défilé contre les violences policières et le racisme systémique.

Les enregistrements vidéos sont régulièrement utilisés de part et d’autre, lors des manifestations qui dégénèrent, pour prouver l’agressivité ou la légitime défense. C’est plus compliqué lors des interpellations, où la personne arrêtée dépend des caméras que certains policiers portent sur eux, ou des passants, comme dans le cas de George Floyd.

En France, l’Observatoire national des pratiques et des violences policières (ONVP) et le collectif « Urgence notre police assassine » ont lancé en mars dernier une application pour filmer les interventions des forces de l’ordre. « Quand ils sont filmés, les policiers saisissent très souvent les téléphones. Soit ils effacent la vidéo, soit ils cassent le portable pour faire disparaître les images », expliquait à 20 Minutes Amal Bentounsi, à l’origine de cette application. Un dispositif pas seulement destiné aux personnes victimes de « violences policières », mais qui s’adresse aussi « aux gens qui ont été insultés ou stigmatisés à cause de contrôles d’identité répétés ».

By the Web

«C’est une arme citoyenne»… Une nouvelle application pour filmer la police en cas de « violences policières »

Cinéma

« Depuis que je suis connu, la police me traite comme si j’étais une blonde aux yeux bleus » assure Ramzy Bedia

18 partages