Villeurbanne : Douches, buanderie, salle de repos, les sans-abri ont désormais un lieu pour se ressourcer

Le nouveau bains-douches géré par le Foyer Notre-Dame des Sans-Abri à Villeurbanne. — Lancelot Mésonier / 20 Minutes

  • Le Point Hygiène Accueil Reliance est ouvert depuis le 27 janvier à Villeurbanne et accueille prioritairement des familles sans-abri avec des enfants scolarisés.
  • Ils ont désormais accès à des salles de douches, une buanderie ou encore une salle de repos dans les anciens vestiaires d’un club de sport de la commune.
  • Un lieu qui devrait rapidement faire le plein, la métropole comptant peu de bains-douches.

Depuis soixante-dix ans, le Foyer Notre-Dame des Sans-Abri vient en aide aux personnes les plus démunies et tente de les réintégrer dans une société qui les a oubliés. C’est dans cette optique que vient d’être créé le Phare (Point Hygiène Accueil Reliance) dans les locaux du stade Georges-Lyvet de  Villeurbanne. Ouvert depuis le 27 janvier, ce lieu d’accueil de jour comprend des douches et une buanderie. A l’origine du projet : des propositions émanant d’un jury citoyen, en lien avec le Collectif bains-douches et le foyer Notre-Dame des Sans-Abri.

« Il existe déjà des structures d’accueil, mais très peu sont ouvertes le jour et encore moins disposent de douches et de buanderies. C’est un réel besoin pour les familles », explique Catherine Tremblet, responsable de service pour le foyer.

Un lieu pour les familles avec enfants

Le Phare est composé de deux bâtiments. Le premier est un espace d’accueil de jour où les familles peuvent venir se reposer, manger, profiter d’une boisson chaude ou encore s’informer sur leurs droits grâce à la présence d’un travailleur social. Le deuxième est un ancien vestiaire de sport réhabilité pour accueillir des douches collectives. C’est ici que se trouve également la buanderie, où les visiteurs ont la possibilité de laver leur linge. A l’entrée, on leur remettra pour cela tous les produits nécessaires (shampoing, gel douche, serviette etc…).

Même si son but est de subvenir aux besoins du plus grand nombre, le Phare est majoritairement destiné aux familles qui vivent sur Villeurbanne et notamment celles dont les enfants sont scolarisés sur la commune. Des familles qui auront été orientées ici, préalablement, par des travailleurs sociaux du territoire. Cependant, il arrive que certaines passent par d’autres voies. « Depuis l’ouverture, on a déjà reçu cinq familles qui sont venues grâce au bouche-à-oreille », explique Catherine Tremblet. 

Des besoins « inattendus »

Toutes ne viennent pourtant pas forcément pour utiliser les douches. « Naïvement peut-être, on pensait que ça allait être le cas, mais la demande principale concerne les machines à laver. Les familles arrivent souvent avec plusieurs sacs remplis de linge », constate la responsable de service. A l’accueil de jour aussi, les bénévoles ont été surpris. « Ce que l’on nous demande le plus, ce sont des ballons ou des raquettes pour que les enfants puissent jouer dehors. Ils ont vraiment besoin de s’amuser sans penser à autre chose », affirme Catherine Tremblet. Même en termes de nourriture, les premières familles ont révélé leurs préférences. Non pas qu’ils boudent la soupe, le pain où les sucreries mais aucun aliment proposé ne rivalise avec le fromage. « Il a énormément de succès », sourit-elle.

Le foyer est ouvert les lundis, mardis et samedis de 7 h à 14 h ainsi que les mercredis et vendredis de 11 heures à 18 heures. Il est également à la recherche de bénévoles.

Société

Lyon : La bagagerie pour les sans-abri, unique en son genre dans la région, ne désemplit pas

Lyon

Lyon : Un coiffeur en herbe arpente les rues pour offrir des coupes de cheveux ou de barbe aux sans-abri

10 partages