VIDEO. « Star Wars » : Ne cliquez pas (tout de suite)… On vous raconte tout « L’Ascension de Skywalker »

« Star Wars : L’Ascension de Skywalker », l’épreuve ultime du spoiler en ces temps de pop culture et mythologie modernes — The Walt Disney Company France

  • La saga des Skywalker touche à sa fin avec la sortie de l’épisode IX de Star Wars, L’Ascension de Skywalker, le mercredi 18 décembre.
  • 20 Minutes accompagne cet événement en revenant sur l’impact immense que la saga a eu sur la culture mondiale.
  • Le film est enfin sorti, les fans sont dans la salle, et les spoilers partout, même sur « 20 Minutes »

Il s’agit peut-être du titre d’article le plus click ou Jedi-bait de l’histoire de 20 Minutes, voire de l’histoire de l’univers (au moins). Vous êtes donc prévenu, vous qui entrez ici, vous allez passer du côté obscur du spoiler. Mais vous pouvez encore rester du côté clair avec notre article sans spoiler sur L’Ascension de Skywalker. Dernier avertissement avant l’assaut final, maintenant que les premiers spectateurs et fans sont sortis de la séance de 9h, les spoilers vont déferler sur la galaxie sociale. Pourquoi spoiler l’Episode IX, le dernier de la saga Skywalker ? Parce que les anti Star Wars, ou les je-m’en-fous de Star Wars existent, et qu’ils n’iront pas voir le film. Mais ils veulent quand même savoir : Star Wars fait partie de la pop culture et de la mythologie moderne.

– ATTENTION SPOILERS – ATTENTION SPOILERS – ATTENTION SPOILERS –

– ATTENTION SPOILERS – ATTENTION SPOILERS – ATTENTION SPOILERS –

Si vous êtes arrivé jusqu’au deuxième paragraphe, c’est que, vraiment, vous cherchez les ennuis. Vous avez révisé avec notre pense-bête sur les personnages et forces en présence à la fin des Derniers Jedi, vous êtes prêts ? « Les morts parlent. » C’est ainsi que commence le légendaire générique déroulant de Star Wars : La voix de l’Empereur Palpatine a résonné dans l’univers, et en appelle à l’avènement du Premier Ordre et la fin de la Résistance.

This is the voice

Confirmation dès les premières images : Kylo Ren se rend sur Exegol, la planète des Sith, où l’attend un Palpatine bel et bien vivant. Il a déjoué la mort à la fin du Retour du Jedi. Comment ? A priori le clonage. Le film ne s’étend pas sur le sujet, mais l’Empereur était derrière le personnage du Supreme Leader Snoke, un clone également, ainsi que la voix de Darth Vader qu’entendait Kylo Ren. Palpatine est prêt à lui offrir un nouvel Empire, le Dernier Ordre, et sa flotte de Destroyers stellaires, s’il tue Rey. Mais attention, elle n’est pas exactement ce qu’il croit. Il semble évident qu’en ouvrant son film sur Palpatine, et en le rappelant au bon souvenir des spectateurs dès la promo, J. J. Abrams tente tant bien que mal de raccrocher les wagons avec l’épisode de Rian Johnson, et les choix de ce dernier, pour ne pas dire les dégâts selon certains fans.

Sabres lasers et prises de tête

Dès lors, L’Ascension de Skywalker suit Kylo Ren à la poursuite de Rey, non pas pour la tuer, mais pour la rallier à sa cause, la faire passer du côté obscur, et qu’ensemble, ils se débarrassent de l’Empereur et règnent sur l’univers. Du côté de la Résistance, toujours menée par Général Leia Organa, Rey, Finn et Poe (mais pas Rose, introduite dans l’Episode VIII et ici cantonnée au QG) partent en quête d’artefacts et autant de MacGuffins (un vieux vaisseau, une dague Sith, un cristal GPS-like), à même de les mener jusqu’à l’Empereur. L’occasion de péripéties sur différentes planètes (Pasaana, Kijimi, Endor…), ainsi que de combats sabres laser et prises de tête entre Kylo et Rey. Elle perd d’ailleurs à un moment le contrôle, et pense avoir tué Chewbacca par accident. Notre poilu préféré est sain et sauf, mais la nature de Rey se révèle petit à petit. Des éclairs sortent de ses mains, tiens tiens.

« Je suis ton grand-père »

Fin du suspense : Kylo Ren lui confirme que si ses parents n’étaient « personne », des « moins que rien », comme évoqué dans le film précédent, son grand-père n’est nul autre que… Palpatine ! Ce qui explique sa maîtrise naturelle de la Force. Un dernier duel entre Rey et Kylo voit ce dernier prendre le dessus, lorsque sa mère Leia utilise ses dernières forces de vie pour se manifester auprès de lui. Rey en profite pour lui porter un coup fatal, temporaire. Elle lui sauve en effet la vie grâce à la Force, et une ultime apparition de Han Solo finit de (re) faire basculer le fils vers la lumière. Le méchant Kylo Ren est mort, vive le gentil Ben Solo.

Triangle amoureux et dynamique de groupe

En revanche, Rey a eu une vision de Dark Rey et compte bien se cacher sur Ahch-To, la planète recluse de Luke Skywalker. Le Maître Jedi apparaît alors en fantôme pour la convaincre de reprendre le sabre laser, en fait les sabres lasers, le sien et celui de Leia. A ce moment de ce spoiler géant, vous devez vous dire que L’Ascension de Skywalker est acquis à Rey et Kylo, et ce n’est pas faux, c’est d’ailleurs ce qu’il y a de plus réussi dans le film. Mais Finn et Poe sont bien de la partie, et forment un beau duo, et même un trio avec Rey, avec esquisse de triangle amoureux, auquel s’ajoute une belle dynamique de groupe avec Chewie, les droïdes, la guest star de Lando Calrissian et quelques nouveaux personnages (Zorri Bliss, Jannah). Le Général Hux s’offre également une scène à la simplicité aussi désarmante que mémorable.

Jedi versus Sith

C’est sur Exegol qu’a lieu la bataille finale, dans les airs entre Destroyers et X-Wing, et dans l’antre Sith entre Palpatine et Rey, et bientôt Ben, venu lui prêter main-forte. Rey et Ben forment la dyade Jedi, un équilibre de la Force, une source d’énergie que Palpatine utilise pour reprendre les pleins pouvoirs, devenir un super Empereur. Le Sith de tous les Sith. Rey fait alors appel à tous les chevaliers et générations Jedi pour le vaincre, mais y laisse la vie. Ben se sacrifie pour la ressusciter, mais pas avant que le deux n’aient échangé un baiser. Il rejoint ainsi ses deux parents décédés Han et Leia.

Tout est bien qui finit à peu près bien ? Oui, même les Ewoks font un coucou de loin. Voilà, vous savez tout. Ou presque, on vous laisse la surprise du sens du titre : L’Ascension de Skywalker. Car, même spoilé à mort, le film mérite d’être vu, et pas seulement lu, que ce soit pour le look et l’antre de Palpatine, le basculement parfaitement géré de Kylo Ren, l’intensité du duo d’acteurs Adam Driver et Daisy Ridley, l’affranchissement et épanouissement de la nouvelle génération de héros, et l’émotion née de la nostalgie mais aussi et surtout de l’héritage.

Cinéma

VIDEO. « Star Wars » : La fin des Skywalker, midi-chloriens, Whills… Qu’avait prévu George Lucas pour la nouvelle trilogie ?

Cinéma

« Star Wars » : Du bikini de Leia au règne de Rey, « Star Wars » est-elle une saga féministe ?

0 partage