VIDEO. Paris: Plongée à 50 mètres sous terre dans la future gare Eole sous La Défense

La nouvelle gare de La Défense sera mise en service en 2022 — R.LESCURIEUX / 20Minutes

  • « En ce moment, c’est le projet le plus important de la SNCF », estime Guillaume Pépy, président du directoire de SNCF.
  • Implantée sous le CNIT, à plus de 50 mètres de profondeur, cette nouvelle gare est censée optimiser les correspondances des voyageurs.
  • Ce nouvel axe ferroviaire Eole prévoit d’accueillir 650.000 passagers quotidiennement.

Il est présenté comme le « maillon essentiel du réseau ferré francilien ». Le projet Eole (acronyme d’Est-Ouest Liaison Express) est le prolongement du RER E vers l’ouest de l’Ile-de-France. Partant de Seine-Saint-Denis ou de Seine-et-Marne depuis Chelles-Gournay et Tournan, il se termine actuellement à la gare Saint-Lazare. A terme, il sera prolongé de 55 kilomètres et desservira la Porte Maillot et le quartier de La Défense pour relier Nanterre dès 2022 et Mantes-la-Jolie en 2024. « En ce moment, c’est le projet le plus important de la SNCF », affirme Guillaume Pépy, président du directoire de SNCF.

Ce projet comprend le percement d’un tunnel de 8 kilomètres entre Haussmann Saint-Lazare et Nanterre et la création de trois nouvelles gares, à la Porte Maillot, dans le quartier des Groues à Nanterre et sous le CNIT à la Défense où une visite était organisée ce lundi.

« C’est un chantier emblématique et titanesque »

Tractopelles et puits d’une profondeur de plusieurs mètres… le chantier sous le centre commercial bat son plein en ce début de semaine. Et pour cause. Le défi est de réaliser des travaux d’envergure tout en maintenant l’activité des commerces, hôtels et bureaux au-dessus. « C’est un chantier emblématique et titanesque qui va révolutionner les transports en Ile-de-France », affirme Patrick Jeantet, directeur général de SNCF Réseau. Implantée sous le CNIT, à plus de 50 mètres de profondeur, la nouvelle gare est censée optimiser les correspondances des voyageurs, leur accueil ou encore leur déplacement en gare.

Cette gare sera dotée d’un quai central de 25 mètres de large et une mezzanine surplombant le quai central, et à partir de laquelle se feront tous les liens avec les correspondances et les sorties. Ce qui lui permettra notamment d’accueillir les voyageurs de la ligne E mais aussi ceux de la ligne A du RER en cas d’incident.

« Nous sommes en train de scier les fondations de l’hôtel »

En attendant, des travaux « gigantesques » sont en cours. Et ce, en maintenant l’activité du CNIT, de son hôtel et de son Centre de congrès. « Nous sommes actuellement en train de scier les fondations de l’hôtel et de le refonder sur des colonnes, alors que les clients ne rendent compte de rien », note Patrick Jeantet. Une faille a également été créée sur tous les niveaux du parking du centre. Selon la SNCF, elle constitue le « cordon ombilical » du chantier. C’est le point d’entrée des engins et des matériaux, et permet l’évacuation des déblais.

Un sarcophage acoustique a également été mis en place. Enfin, avant de commencer le creusement de la gare, les travaux de reprise en sous-œuvre consistent à soutenir la charge du bâtiment du CNIT qui repose sur 118 poteaux et la création d’une dalle de 3 mètres d’épaisseur, qui deviendra le futur toit de cette gare Eole. Ce nouvel axe ferroviaire prévoit d’accueillir 650.000 passagers quotidiennement.

Paris

Vis mal serrées, câblages déficients… La SNCF refuse deux nouvelles rames pour la ligne R

Paris

Comment relever le défi du «mass transit» aux heures de pointe en Ile-de-France

3 partages