VIDEO. Chute du Mur, trente ans après : « C’était le désarroi total » se souvient le journaliste Georges Marion

Chute du mur de Berlin: «Ça a pris tout le monde à contre-pied» se souvient Georges Marion, ancien journaliste au Monde — 20 Minutes

Il n’a pas vécu la chute du Mur. Mais il a vu le désarroi des deux Allemagnes, quelques semaines après la fin de la séparation du pays en deux. « Ça a pris tout le monde à contre-pied », se souvient Georges Marion, ancien journaliste au journal  Le Monde.

Grand reporter, il était, à l’époque, entre deux missions. Le 9 novembre 1989, ce germanophone apprend, comme tout le monde, l’ouverture du Mur séparant la RDA de la RFA. Il propose alors à son rédacteur en chef de se rendre sur place pour couvrir « l’après ».

Avant la réunification, un petit chaos

Lorsqu’il arrive à Berlin, Georges Marion brandit son visa aux douaniers encore en poste. Pour la forme. « On sentait que la société n’avait plus de points de repère. La routine administrative ne fonctionnait plus. C’était le désarroi total », raconte-t-il.

Quelques mois plus tard, la question de la réunification de l’Allemagne est posée. Elle est finalement effective un peu moins d’un an après, le 3 octobre 1990.

Monde

30 ans de la chute du mur de Berlin : « On se sentait fiers et privilégiés de vivre ce moment historique »

Monde

30 ans de la chute du mur de Berlin : Pour la jeunesse d’Erfurt (ex-RDA), le Mur n’est pas totalement tombé

32 partages