VIDEO. C’est l’heure du BIM: Algérie sans Bouteflika, médecin tué au Mali et «gilets jaunes» au cinéma

Scène de joie à Alger après l’annonce de la démission du président Abdelaziz Bouteflika, le 2 avril 2019. — Anis Belghoul/AP/SIPA

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap’ pour vous aider à y voir plus clair.

C’est une nuit historique à Alger. La capitale a veillé au son des klaxons et des clameurs des personnes sorties fêter la démission du président Abdelaziz Bouteflika, à la tête du pays depuis 1999. L’annonce, qui est tombée peu avant 20 h, mardi soir, a immédiatement fait sortir la population dans la rue. Quelques milliers de personnes ont convergé vers le centre-ville pour se rassembler sur la place Maurice Audin et à la Grande Poste, principaux lieux des manifestations qui secouent la capitale depuis le 22 février.

Monde

Algérie: Que faut-il retenir de la démission d’Abdelaziz Bouteflika?

Monde

Démission de Bouteflika: La France a confiance dans la poursuite d’une «transition démocratique»

Il venait tout juste d’avoir 30 ans. Le médecin militaire Marc Laycuras a été tué au Mali à la suite « du déclenchement d’un engin explosif improvisé » au passage de son véhicule blindé, lors d’une opération de lutte « contre les groupes armés terroristes », a annoncé la présidence française. Selon le Service de santé des armées, il avait rejoint le Mali le 12 février 2019 pour « soutenir le groupement tactique interarmes (GTD Richelieu) dans le cadre de l’opération Barkhane. »

Il pleut sur les Champs-Elysées pour l’avant-première de J’veux du soleil. C’est à deux pas de l’épicentre symbolique des « gilets jaunes » que François Ruffin et Gilles Perret sont venus ce mardi soir présenter leur film sur les manifestants du mouvement. Le patron du Lincoln, qui a dû fermer plusieurs samedis d’affilée à cause des débordements sur l’avenue, a « eu un coup de cœur pour le film et nous a proposé de venir le diffuser en avant-première », relate le député de la Somme. Notre reportage dans la salle est à lire par ici.

0 partage