Victoires de la musique: Johnny Hallyday, Maître Gims, Zazie… Où sont-ils?

Maître Gims en concert à Monaco en septembre 2017. — SYSPEO/SIPA

Elles n’ont pas l’air comme ça, mais les Victoires de la Musique sont des intarissables sources de débat. Même bien avant la cérémonie. C’est d’ailleurs souvent les nominations, ou plutôt les absences, qui déchaînent le plus les passions. Et cette édition 2019 ne fait pas exception, avec quelques « oublis » de taille.

Ils sont où les albums les plus vendus, ils sont où ?

A commencer par la plus notable et forcément la plus remarquée, Johnny Hallyday, dont l’album posthume Mon pays c’est l’amour a quand même un peu résonné dans l’année 2018 (et accessoirement été vendu à 1,4 million d’exemplaires, excusez du peu).

Tant qu’on est dans les grosses ventes de disque, changeons de registre pour Maître Gims. Deuxième meilleur vendeur de l’année avec Ceinture noire, et surtout le refrain entêtant et qui absorbe votre âme de sa chanson La même qui vous est resté en tête au moins autant que Cassez la démarche comme Samuel Umtiti. Dans la famille Gims, je demande son frère Dadju, lui aussi absent malgré là aussi un album Gentleman 2.0 certifié disque de diamant.

Toujours dans le rap (quelle qualité de transition n’est-ce pas ?), Soprano manque aussi à l’appel. Et côté « Où sont les femmes ? », Zazie ou Hoshi ne sont pas là non plus. Des absences qui ont fait parler, malgré la présence de pas mal de gros noms comme Orelsan, Damso, Eddy de Pretto, Christine and the Queens, Bigflo & Oli, Angèle, Aya Nakamura ou Louane. Bah oui à un moment, on peut caser tout le monde les loulous.

Culture

Frédéric Lodéon: «Il faut rentrer dans la musique classique par une porte et ensuite ouvrir les autres»