Vendée Globe : Ruyant passe (enfin) devant Thomson… Beyou déjà à Madère… Le journal de la course

Le skipper originaire de Dunkerque Thomas Ruyant, ici à bord de son Imoca LinkedOut. — Pierre Bouras / TR Racing

Changement de leader sur les eaux du Vendée Globe. La France récupère provisoirement sa couronne puisque Thomas Ruyant (LinkedOut) a pris la tête de la course devant Alex Thomson​ (Hugo Boss) dans la nuit de vendredi à samedi. « Ça se tire la bourre ! C’est très stimulant, a déclaré le Nordiste, 25 miles d’avance à peine sur le Gallois. Il y a une grosse pression entre nous. Les bateaux sont très proches en vitesse. » Bien calé dans le sillage du duo de tête, Charlie Dalin reste à l’affût sur Apivia. Les trois hommes se tiennent en moins de 100 miles, loin devant le 4e, Jean Le Cam.

Le classement à 9 heures 

1) Thomas Ruyant (LinkedOut)

2) Alex Thomson (Hugo Boss), à 25 miles

3) Charlie Dalin (Apivia), à 76 miles

4) Jean Le Cam (Yes We Cam !), à 272 miles

5) Kevin Escoffier (PRB), à 306 miles

Plus de la moitié de la flotte dans le Sud

Si les F1 en tête de course avancent à 1.000 à l’heure, il est bon de rappeler que des marins sont aussi là pour l’aventure et n’ont pas les moyens d’aller aussi vite. Tous n’ont pas encore franchi l’équateur, même si le nombre de skippeurs dans l’hémisphère sud ne cesse de s’agrandir. En attendant le passage imminent de Stéphane Le Diraison sur la ligne imaginaire, ils sont déjà 18 à avoir dit au revoir au nord, soit plus de la moitié de la flotte. Et d’autres, comme Didac Costa (One Planet One Ocean), disaient tout juste bonjour au Pot au Noir hier soir. « Les nuages sombres devant moi ne présagent pas une nuit de tout repos. Je pense qu’ils me disent : bienvenu dans le Pot au Noir. »

Jérémie Beyou déjà à Madère !

Certes, le skippeur sur Charal est toujours à 3.000 miles de la tête de la course, mais quel numéro il est en train de nous faire depuis son « reset ». Le Français a choisi un chemin un peu plus direct que les autres favoris au même pointage, en venant se coller juste à l’ouest de Madère, qu’il vient de dépasser. Prochain objectif, les îles Canaries. Le premier skippeur devant lui (Kojiro Shiraishi) n’est plus qu’à 1.000 miles et, s’il ne règle pas ses soucis de pilote automatique et de grand-voile, il ne devrait pas résister bien longtemps au retour de Beyou. C’est à se demander combien pourront le faire, vu comme le bonhomme est reparti vite.

Sport

Vendée Globe : Thomson résiste à Ruyant… Troussel bien arrivé au Cap-Vert… Le journal de la course

12 partages