Vatican : L’ex-pape Benoît XVI, « gravement malade », est dans un état « stationnaire »

L’ex-souverain pontife Benoît XVI, âgé de 95 ans et dont la santé s’est dégradée ces derniers jours, est « actuellement » dans un état « stationnaire », a annoncé le Vatican ce vendredi. « La nuit dernière, le pape émérite a pu bien se reposer. Et hier (jeudi) après-midi il a participé à la célébration de la messe dans sa chambre », a déclaré le chef du service de presse du Vatican, Matteo Bruni.

Le pape François avait annoncé mercredi que son prédécesseur était « gravement malade » et qu’il priait pour celui dont la renonciation en 2013 pour raisons de santé avait pris le monde par surprise. Vendredi en fin d’après-midi, une messe à son intention doit d’ailleurs être célébrée à la basilique de Saint-Jean-de-Latran, à Rome. En Allemagne, dans l’église Saint Oswald de Marktl am Inn, où l’ancien pape a été baptisé, une photo de Benoît XVI a été installée sur un trépied près d’un baptistère.

« Ce sont ses fonctions vitales qui lâchent, y compris le cœur »

« Sa santé s’est dégradée il y a environ trois jours. Ce sont ses fonctions vitales qui lâchent, y compris le cœur », avait précisé une source vaticane, ajoutant qu’aucune hospitalisation n’était prévue, la résidence de Benoît XVI disposant de l’équipement médical nécessaire. Le pape François a lui-même rendu visite mercredi à Benoît XVI au monastère Mater Ecclesiae, lieu de résidence du pape émérite situé au cœur des jardins du Vatican.

Joseph Ratzinger est apparu de plus en plus fragile ces derniers mois, se déplaçant en chaise roulante, mais continuant de recevoir des visiteurs. Les photos de sa dernière visite reçue, datant du 1er décembre, montrent un homme frêle et visiblement affaibli.

Benoît XVI, dont le pontificat de huit ans (2005-2013) a été marqué par de multiples crises, a été rattrapé début 2022 par le drame de la pédocriminalité dans l’Eglise, sur sa gestion des violences sexuelles du temps où il était archevêque de Munich. A la suite de cette controverse, l’ex-pape avait demandé « pardon » mais a assuré ne jamais avoir couvert de pédocriminel.