Variole du singe : La vaccination s’étend en pharmacie, tandis que l’épidémie ralentit

Une nouvelle étape dans la lutte contre l’épidémie. Le gouvernement a élargi vendredi la possibilité de vaccination en pharmacie contre la variole du singe, une mesure prise au moment où l’épidémie ralentit nettement en France et, plus largement, en Europe et en Amérique. La vaccination contre la variole du singe sera possible « dans les pharmacies d’officine désignées par le directeur général de l’agence régionale de santé », selon un arrêté paru au Journal officiel.

Actuellement, la vaccination contre la variole du singe se déroule essentiellement dans des centres dédiés, par exemple dans des hôpitaux, et seules cinq pharmacies peuvent y participer dans le cadre d’une expérimentation limitée. Interrogée par l’AFP, la Direction générale de la Santé (DGS) a précisé que, pour l’heure, 25 pharmacies françaises avaient été désignées pour mener la vaccination. Parmi les cinq d’origine, certaines en font partie mais d’autres ont abandonné l’expérimentation.

Cent cas depuis une semaine

Depuis une semaine, moins de cent cas ont été signalés dans le pays, selon un point publié jeudi soir par l’agence Santé publique France, alors que ce chiffre hebdomadaire avoisinait les 500 au début de l’été. Plus largement, la semaine dernière, « le nombre de cas de variole du singe signalés en Europe et dans les Amériques a décliné, contribuant à une tendance mondiale à la baisse depuis août », a résumé l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans un bilan donné mercredi.

La présence de la maladie est inhabituelle dans ces régions du monde, la variole du singe étant par ailleurs observée depuis plusieurs décennies dans une dizaine de pays africains.