Vaccination obligatoire : Le syndicat Sud Santé lance un appel à la grève à partir du 4 août

L’appel est lancé. Le syndicat Sud Santé Sociaux a déposé, le 28 juillet dernier, un préavis de grève débutant ce jeudi 4 août. Dans un communiqué, le syndicat s’oppose à « l’obligation vaccinale » imposée aux personnels soignants et qui doit s’appliquer dès le 15 septembre prochain en France.

« La Fédération Sud Santé Sociaux, appelle à participer aux mobilisations sociales et de défense des libertés qui se construisent et qui n’ont rien à voir avec les rassemblements initiés par l’extrême droite et les mouvances complotistes, que nous combattons », précise ce document.

Une « attaque contre le droit du travail »

Samedi dernier à Paris, Marseille ou Lyon et dans des dizaines d’agglomérations, les manifestations parfois émaillées de face-à-face tendus avec les forces de l’ordre, ont rassemblé plus de 200.000 opposants à l’extension du pass sanitaire. Une mobilisation en hausse, en plein été, au troisième week-end de contestation. Dans les revendications exposées par le syndicat Sud Santé, l’abrogation du pass sanitaire figure notamment.

Pour la fédération, cette disposition – qui doit encore être validée par le Conseil constitutionnel – « est une nouvelle attaque contre le droit du travail » : « Les nouvelles dérogations qui y sont faites ouvrent un précédent dangereux. Elles permettent à l’employeur la possibilité de sanctions (la suspension du contrat de travail et de la rémunération par l’employeur), pour un motif qui devrait relever du secret médical et de la compétence de la médecine du travail », justifie le communiqué du syndicat.

« La liberté de choisir »

Mais Sud Santé réclame également l’abrogation de la vaccination obligatoire pour les soignants. « Si la vaccination a pour objet la protection universelle, le gouvernement doit en faciliter l’accès à toutes et tous, tout en laissant à chaque individu la liberté de choisir », pointe la fédération. Le projet de loi, voté la semaine passée par le Parlement, rend effectivement obligatoire la vaccination des personnels des hôpitaux, cliniques, Ehpad et maisons de retraite, sapeurs pompiers, de certains militaires, ainsi que pour les professionnels et bénévoles auprès des personnes âgées, y compris à domicile.

Cette obligation de vaccination (ou de présentation d’une attestation de rétablissement après le Covid-19) prendra son plein effet le 15 septembre. D’ici là, les professionnels concernés pourront encore présenter des tests négatifs – et au-delà de cette date s’ils ont fait une première injection. Des exemptions sont possibles pour les personnes qui justifient d’une contre-indication médicale à la vaccination. Mais les professionnels qui refusent la vaccination seront interdits d’exercer, avec suspension du salaire.