Vaccination : Neuf nouveaux cas de thromboses, quatre décès de plus en France

AstraZeneca: 9 nouveaux cas de thromboses, 4 décès de plus en France — Davide Bonaldo/Sipa USA/SIPA

Neuf nouveaux cas de thromboses (caillots) atypiques et deux cas de troubles de la coagulation associés au vaccin anti-Covid d’ AstraZeneca, avec quatre décès supplémentaires, sont survenus en France entre le 2 et le 8 avril, selon les autorités sanitaires.

Depuis le début de la vaccination contre le Covid-19 avec ce vaccin, ce sont « 23 cas, dont 8 décès au total » de thromboses rares et d’anomalies de la coagulation qui sont survenus en France, indique vendredi l’Agence française du médicament (ANSM). Au total, plus de 2.725.000 injections ont été réalisées au 8 avril avec le vaccin d’AstraZeneca.

Des patients plus âgés

Parmi ces cas, « 21 cas sont associés à des thromboses veineuses cérébrales et/ou des thromboses digestives et deux cas à des coagulations intravasculaires disséminées (CIVD) isolées ». Ces deux cas troubles de la coagulation (CIVD) font partie de ce nouveau point sur la surveillance des vaccins.

Les neuf nouveaux cas de thromboses rares concernent des personnes qui présentent « un profil différent de celui » des cas déclarés précédemment, note l’ANSM. L’âge des patients est « plus élevé » : « Il s’agit de quatre femmes et cinq hommes, plus âgés (âge moyen de 62 ans) qui ont présenté davantage de thromboses digestives ».

« Ces nouveaux éléments seront partagés avec l’EMA », l’agence européenne du médicament, dans le cadre de l’évaluation européenne de ces problèmes sanguins. Le précédent bilan était de douze cas de thromboses, dont quatre décès depuis le début de la vaccination.

Par ailleurs, l’agence fait état de deux « signaux » qui feront « l’objet d’une surveillance particulière ».  « Deux signaux potentiels ont été identifiés » suite à cinq nouveaux cas de paralysie faciale pour un total de 15 cas depuis le début de la vaccination et à des atteintes neurologiques dont les personnes sont « en cours de rétablissement », précise l’ANSM.

Ces dernières atteintes représentent trois nouveaux cas de « polyradiculonévrite aiguë (dont le syndrome de Guillain-Barré) pour un total de cinq cas depuis le début de la vaccination », selon ce nouveau bilan.

En raison des rares cas de thromboses repérés en Europe et en France, depuis le 19 mars le vaccin AstraZeneca n’est plus administré aux moins de 55 ans. Pour cette catégorie de personnes ayant déjà reçu une dose de ce vaccin, la Haute autorité de santé a recommandé une deuxième dose avec Pfizer ou Moderna.

5 partages